Affaire Lazhari : Karim Tabbou est retenu au commissariat de "Château-neuf" - Maghreb Emergent

Affaire Lazhari : Karim Tabbou est retenu au commissariat de « Château-neuf »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

Le porte-parole de l’UDS et opposant politique Karim Tabbou est retenu au commissariat de « Château-neuf » à Alger, après s’y être présenté de son plein gré suite à une convocation liée à à la plainte déposée contre lui par le président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Bouzid Lazhari.

Tabbou sera présenté devant le procureur de la République près le tribunal de Bir Mourad Rais, dès demain jeudi.

Plutôt dans la journée, le collectif des avocats de l’homme politique a indiqué dans un communiqué rendu publique ce 28 avril 2021 soir ceci :

« Ce matin à 10H, Karim Tabbou a été convoqué par les services de la police judiciaire de Château-neuf suite à la plainte déposée contre lui par Bouzid Lazhari. En réponse à la convocation, Karim Tabbou s’est présenté accompagné des avocats Tewfik Belali, Fellah Ali et Amine Oumehdi, à deux heures de l’après-midi ».

Retenu après avoir été relâché initialement « il a été entendu sur procès-verbal officiel et une copie lui a été remise. Il ressort du commissariat à 19 h15. Cependant, à cause de l’oubli d’un document lors de son audition, M. Karim Tabbou retourne au commissariat afin de le récupérer. Stupéfaction, il est « retenu » suite à des directives d’ « en haut» » ont informé ses avocats !

À cet effet, la défense de Karim Tabbou alerte « l’opinion publique sur l’illégalité de cette mesure que rien ne justifie dans le Code de procédure pénale. Considérant la seule mesure juridique possible est la garde à vue conformément à l’article 51 du Code de procédure pénale ».

« Nous, avocats, condamnons avec force ces pratiques et prenons à témoin l’opinion publique sur les menaces et les violations flagrantes des droits et des libertés. Nous tenons pour responsables les auteurs de cet abus d’autorité et engagerons toutes les actions conformément à la loi » ont-ils conclu.

Rappelons que Bouzid Lazhari, a réagi, hier mardi 27 avril, à l’incident qui a eu lieu lors de l’enterrement de Me Ali Yahia Abdenour. Tout en dénonçant « le comportement » du militant, Lazhari a révélé avoir pris la décision de poursuivre en justice le militant politique.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter