Algérie: hausse de 17,6% de la facture des importations de blé durant le 1er trimestre 2014 - Maghreb Emergent

Algérie: hausse de 17,6% de la facture des importations de blé durant le 1er trimestre 2014

Facebook
Twitter

En 2013, les importations des céréales ont totalisé 3,16 milliards de  dollars, contre 3,18 milliards de dollars à la même période en 2012, reculant  de 0,62%. La production céréalières de la saison agricole 2012-2013 a atteint  49,1 millions de quintaux au niveau national, en recul de 900.000  quintaux par rapport à la saison précédente.

 

 

Les importations algériennes de blé ont atteint  543,96 millions de dollars (USD) durant le premier trimestre 2014 contre 462,31  millions USD à la même période de l’année dernière, enregistrant une hausse  de 17,66%, indique-t-on auprès des Douanes.

Les quantités de blé (tendre et dur) importées ont atteint 1,714 million  de tonnes contre 1,251 million de tonnes durant la même période de comparaison,  en hausse de 37%, précisent les chiffres provisoires du Centre national de l’informatique  et des statistiques (Cnis).

Les importations de blé dur ont atteint près de 148,65 millions USD  pour une quantité de 401.631 tonnes, en hausse de près de 118,6% en valeur,  celles de blé tendre ont dépassé, quant à elles, les 1,312 million de tonnes  pour une valeur de 395,31 millions USD, en légère hausse (1,03%), selon le Cnis.

Ce sont les importations de blé tendre qui continuent à alourdir la  facture céréalière de l’Algérie, malgré une « importante » hausse des importations  de blé dur durant ce trimestre.

La production céréalières de la saison agricole 2012-2013 a atteint  49,1 millions de quintaux au niveau national, en recul de 900.000  quintaux par rapport à la saison précédente. Ce recul de la production est dû,  selon les professionnels, à une sécheresse qui avait touché les wilayas de l’Est  du pays, d’où provient le gros de la récolte nationale.

A cet effet, l’Etat a décidé de soutenir les agriculteurs pour créer  de nouveaux périmètres irrigués en vue d’accroître la production céréalières.   

Par ailleurs, le Cnis relève que les importations de l’orge ont atteint  56,48 millions USD pour une quantité de près de 213  tonnes durant la même  période de référence, en baisse de plus de 33,93% en valeur.   

Pour les importations de maïs, les Douanes relèvent, qu’elles ont totalisé  191,91 millions USD pour une quantités de 801 tonnes, contre 148,07millions  USD et une quantité de 471 tonnes, en hausse de 26,61% en valeur.   

En 2013, les importations des céréales ont totalisé 3,16 milliards de  dollars, contre 3,18 milliards de dollars à la même période en 2012, reculant  de 0,62%.

Les besoins nationaux en céréales sont estimés à environ 8 millions  de tonnes/an, ce qui classe l’Algérie comme l’un des plus importants  pays importateurs de céréale .

Le défi est de hisser le rendement à l’hectare à, au moins, 30 quintaux/ha  durant les cinq prochaines années contre 18 qx/ha en moyenne actuellement et  6 qx/ha en 1962. Quant à la superficie céréalière, elle est toujours la même  (3,4 millions ha), et tout doit se jouer sur le rendement, estiment les professionnels.

Facebook
Twitter