Algérie-Importation de voitures: "9 autorisations temporaires accordées jusqu’à présent" (Ferhat Aït Ali) - Maghreb Emergent

Algérie-Importation de voitures: « 9 autorisations temporaires accordées jusqu’à présent » (Ferhat Aït Ali)

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

Le ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali Braham, a affirmé lundi à Guelma que « 9 autorisations temporaires d’importation de voitures ont été accordées jusqu’à présent, l’opération reste ouverte et le nombre des autorisations peut augmenter ».

Dans une conférence de presse animée en marge de sa visite de travail dans la wilaya, le ministre a indiqué que « l’opération de réception des dossiers des postulants à l’importation de voitures n’a pas été limitée dans le temps, ni par un nombre donné de concessionnaires », ajoutant que « l’opération reste ouverte à tous ceux capables d’honorer les conditions organisationnelles liées à cette activité ».

Le ministre a également déclaré que ceux qui obtiennent ces autorisations temporaires sont tenus de présenter des dossiers de base pour obtenir, dans une seconde phase, l’agrément final leur permettant d’importer les voitures, ajoutant qu’il n’était pas possible d’imposer aux concessionnaires « une date fixe » pour apporter les voitures qui se fera, a-t-il noté, en fonction des capacités financières et des relations de chaque concessionnaire avec le constructeur qu’il représente.

Le ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali Braham avait, lors d’un entretien accordé dimanche à la revue « Indjazat », que la liste des concessionnaires retenus dans le cadre de l’importation de véhicules neufs sera révélée « assez bientôt » à l’opinion publique, une liste qui inclura d’autres concessionnaires outres les sept ayant déjà reçu leurs autorisations provisoires.

Le ministre a expliqué aussi que les marques étrangères n’en étaient pas exclues « à condition qu’elles trouvent un algérien résidant comme concessionnaire et non pas associé ».

S’agissant des conditions énoncées par le cahier des charges, M. Ait Ali Braham a nié tout aspect « contraignant », expliquant que ces exigences visaient à assurer un service de qualité.

« Nous avons décidé de limiter certaines dispositions à certains modèles seulement, notamment en ce qui concerne les quatre airbags qu’on a imposés pour les véhicules de haut de gamme seulement.

Selon lui, la concession exclusive à partir de la maison mère a été incluse dans le nouveau cahier des charges pour éviter que des concessionnaires revendeurs dans leur pays alimentent des revendeurs en Algérie.

De plus, a-t-il dit, cette disposition permettra d’empêcher les concessionnaires nationaux de s’approvisionner sur des stocks « morts » des différents marchés du monde, « sans aucune garantie ».

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter