Algérie: "Kamel Chikhi est poursuivi dans trois affaires incluant celle de la cocaïne" (Louh) - Maghreb Emergent

Algérie: « Kamel Chikhi est poursuivi dans trois affaires incluant celle de la cocaïne » (Louh)

Tayeb Louh s'exprime au sujet de l'affaire de la cocaïne
Facebook
Twitter
Le ministre de la justice, Tayeb Louh a indiqué que six personnes sont actuellement en détention dans l’affaire des  701 kg de cocaïne.

Le principal accusé dans l’affaire de la saisie des 701 kg de cocaïne au port d’Oran, Kamel Chikhi, est poursuivi dans trois affaires en tout, a déclaré ce lundi matin, le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Tayeb Louh, en marge d’une plénière à l’Assemblé populaire national (APN).

Outre l’affaire de la cocaïne, Kamel Chikhi et 11 autres personnes sont impliquées dans une affaire de corruption en vue d’obtention de privilèges. Le ministre de la Justice a précisé qu’une enquête préliminaire a été ouverte, après la saisie de matériel informatique et de téléphones  à l’intérieure de l’entreprise mêlée dans ladite affaire. « Les données trouvées dans ces équipements ont révélé que 12 personnes sont impliquées dans une affaire de corruption relative au secteur de l’immobilier dans lequel Kamel Chikhi active », a souligné Tayeb Louh.  « Les 12 accusés vont être présentés au tribunal aujourd’hui ou demain », a-t-il ajouté.

Selon les dires du ministre de la Justice, Garde des sceaux, Tayeb Louh, la troisième enquête date de quelques mois. C’est une affaire de blanchiment d’argent dans laquelle est mêlée Kamel Chikhi.

Concernant la cargaison de stupéfiants saisie au large d’Oran et qui a fait couler beaucoup d’encre, le ministre a indiqué que six personnes sont actuellement en détention y compris Kamel Chikhi.

Enfin, le ministre a assuré que les autorités sont décidées à combattre tous les crimes notamment ceux qui sont relatifs au terrorisme et à la corruption. « Nous n’allons pas pardonner les crimes qui concernent la corruption. Pas de mélange entre la fortune et l’autorité, c’est un principe et c’est une stratégie que nous suivons. Ceux qui veulent faire fortune, qu’ils le fassent d’une façon légale et loin de la politique « , a conclu le ministre.

Lynda Abbou

 

 

Facebook
Twitter