Algérie: La 51/49% restera une "ligne rouge" dans le secteur des hydrocarbures (Sonatrach) - Maghreb Emergent

Algérie: La 51/49% restera une « ligne rouge » dans le secteur des hydrocarbures (Sonatrach)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Le futur cadre juridique relatif au secteur des hydrocarbures permettra une « clarification » du rôle du ministère de l’Energie, ainsi que ceux de l’Agence Alnaft et de l’ARH.

La règle 51/49% imposée à l’investissement étranger ne sera en aucun cas revue dans le cadre de la nouvelle loi sur les hydrocarbures, a déclaré le directeur exécutif business et développement à Sonatrach, Toufik Hakar devant les membres de la Commission économique de l’Assemblée populaire nationale (APN).

 Toufik Hakar  qui s’exprimait lors d’une rencontre consacrée à la présentation du bilan de Sonatrach pour l’année 2017 et sa stratégie SH 2030, a signalé que cette règle faisait  partie des « lignes rouges » à ne pas franchir. Il a d’ailleurs ajouté que la 51/49%  ne constituait pas un obstacle, « du point de vue des partenaires étrangers de Sonatrach ».

Il a fait remarquer, par ailleurs, que le futur cadre juridique relatif au secteur des hydrocarbures permettra une « clarification » du rôle du ministère de l’Energie, ainsi que ceux de l’Agence Alnaft et de l’Autorité de régulation des hydrocarbures (ARH). Ce qui sous-entend que les choses sont assez floues jusqu’ici. Il sera également question, selon lui, de renforcer le rôle de Sonatrach qui conservera monopole sur l’activité du transport par canalisation.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter