Algérie : les réserves de change toujours à un niveau critique - Maghreb Emergent

Algérie : les réserves de change toujours à un niveau critique

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Le niveau des réserves de change de l’Algérie s’établit actuellement à 44 milliards de dollars contre 53 milliards de dollars fin 2019, soit un déficit de 11 milliards de dollars sur deux ans, a indiqué ce dimanche le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, lors de la réunion du Conseil des ministres.

Ce chiffre affiche une amélioration comprise entre 1 à 2 milliards de dollars par rapport au dernier bilan rendu public par le président en mars 2021, faisant état d’un montant oscillant entre 42 et 43 milliards de dollars, contre 60 milliards auparavant, soit une baisse de 18 milliards de dollars entre 2020 et 2021, du fait de la facture des importations et de la baisse des revenus pétroliers.

Cependant, le président a réaffirmé la position immuable de l’exécutif quant au principe de non recours à l’endettement extérieur, « en vue de consolider la souveraineté de l’Algérie », précise-t-il.

Tebboune a, par ailleurs appelé « à davantage de travail pour la pérennisation de cet objectif », selon le communiqué officiel du Conseil des ministres.

« Le président de la République a rassuré quant à la situation macroéconomique du pays, en l’absence de toute perturbation d’approvisionnement du marché et la capacité de l’Algérie à acquérir tous les moyens nécessaires pour faire face à tout imprévu, avançant pour preuve le non recours de l’Algérie à l’endettement extérieur contrairement aux multiples prévisions fixant la fin de 2020 et le début 2021 comme date de recours à cette mesure », rapporte le même document.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter