Algérie – Travaux publics : Une restructuration des entreprises étatiques est envisagée - Maghreb Emergent

Algérie – Travaux publics : Une restructuration des entreprises étatiques est envisagée

Algérie Travaux Publics
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Algérie Travaux Publics

 

Un plan de restructuration des entreprises publiques du secteur des Travaux Publics sera bientôt présenté au Conseil des participations de l’Etat (CPE). Il vise, entre autre, à accroitre le rôle des laboratoires et des bureaux d’études, ainsi qu’à harmoniser les actions des différents métiers du secteur.

Le ministre des travaux publics, Abdelkader Ouali, a indiqué qu’un plan de restructuration des entreprises publiques relevant de son secteur serait prochainement soumis au Conseil des participations de l’Etat. M. Ouali, qui effectuait une visite d’inspection à des laboratoires et bureaux d’études nationaux à Alger, a indiqué que le plan de restructuration concernait la réorganisation des entreprises relevant du secteur sous forme de trois nouveaux complexes.

Le premier complexe englobera les entreprises actives dans le domaine de l’ingénierie et des études, le deuxième sera composé des entreprises portuaires et aéroportuaires alors que le troisième renfermera les maîtres d’œuvre spécialisés dans la réalisation des routes et infrastructures de base.

« La stabilité du secteur et l’atteinte des objectifs ne se mesure pas à l’aune du volume des dépenses, ni à la valeur des marchés, mais plutôt à sa capacité organisationnelle et à l’harmonisation des actions entre différentes parties concernées », a souligné le ministre. Dans ce contexte, M. Ouali a mis en avant l’importance du rôle des laboratoires et des bureaux d’études dans la concrétisation de cette vision, d’où l’importance de la formation.

Miser sur la formation

Dans ce cadre M. Ouali a appelé les laboratoires et les bureaux d’études à recourir aux partenariats « fructueux » avec les entreprises étrangères du domaine afin de garantir le transfert des expériences et des expertises et la formation des formateurs comme clause principale devant figurer dans les contrats. Les laboratoires et bureaux d’études sont également appelés à consolider leurs relations avec les universités algériennes en définissant leurs besoins en matière de formation afin qu’elle soit plus adaptée à la nature des métiers, selon le ministre. Il a, par ailleurs, annoncé l’organisation de sessions de formation, à partir d’octobre prochain, au profit des travailleurs du secteur et ceux des bureaux d’études, des laboratoires et des maisons cantonnières.

Elargir l’action internationale des laboratoires

Le ministre a ainsi appelé les laboratoires à élargir leur action à l’international en exportant leurs services, rappelant l’expérience du laboratoire des études maritimes qui a réalisé plusieurs études à l’étranger, notamment en France, au Liban, au Bénin, en Nouvelle Calédonie, et la Société algérienne d’études d’infrastructures ayant effectué des études dans plusieurs pays africains (Mauritanie, Niger, Tchad, Mali et autres). S’adressant aux cadres et travailleurs de l’Organisme national de contrôle technique des travaux publics (CTTP), le ministre a mis l’accent sur l’impératif de remédier aux dysfonctionnements au sein de cet organisme appelant à faire preuve de responsabilité, d’assiduité et à mettre l’intérêt public au dessus de tout. Par ailleurs, la signalisation routière sera de nouveau installée le long de l’autoroute Est-Ouest en deux étapes à partir du 15 juillet, a fait savoir le ministre.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter