Le ministre des Finances Aymen Benabderrahmane revient sur la situation financière en Algérie et assure que « Les réserves de change sont, plutôt, considérables ».

Une assertion qui semble contredire le dernier rapport de la Banque d’Algérie en la matière.  Aymen Benabderrahmane balaie ainsi d’un revers de la main les analyses pessimistes, lesquels spéculent sur le niveau des réserves de change de l’Algérie, alors que l’année 2020 tire à sa fin. 

Cependant, la Loi de Finances LF2021, table sur une baisse prévisionnelle de l’ordre de moins de 47 milliards de dollars. Voilà, qui pour le coup, n’abonde pas dans le sens des « propos incohérents » tenus par le premier argentier du pays au sujet de la tirelire de l’Algérie.

D’autre part, Benabderrahmane nie le bien fondé de certains rapports internationaux voire nationaux qu’il estime alarmistes. L’Algérie « ne tiendra pas le coup, sauf si le pétrole est à 200 dollars ! » Confiaient récemment, les experts économiques Reda Amani et Ali Harbi sur le plateau de Radio M, tous deux ont en outre signalé l’urgence de relancer la machine économique en Algérie.

Les réserves de change du pays se réduisent comme peau de chagrin, ont alerté les mêmes intervenants, tout en indiquant qu’en « En lisant à travers les lignes » du rapport des comptes publié en septembre dernier par la Banque d’Algérie, ces réserves passent de 51 milliards de dollars à 48 ou 47 dollars, sous l’effet de la crise. 

 1,160 total views,  1 views today