Annaba : un scandaleux projet de ligne ferroviaire retiré à une entreprise espagnole - Maghreb Emergent

Annaba : un scandaleux projet de ligne ferroviaire retiré à une entreprise espagnole

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

Le groupe de BTP espagnol Obrascon Huarte Lain (OHL) aurait été écarté du projet de la ligne ferroviaire reliant Annaba à Ramdane Djamel, a-t-on appris auprès de sources avisées.

Sélectionné en 2007 pour réaliser le projet de dédoublement et modernisation de la ligne ferroviaire reliant la ville d’Annaba à celle de Ramdane Djamel, dans la wilaya de Skikda. Le tronçon final, d’une distance de 77 km, a été réattribué à trois entreprises publiques algériennes.

Initialement, l’entreprise a réalisé un autre tronçon de 100Km sur la même ligne, pour une enveloppe de 248,26 millions d’euros. Mais les choses ne sont pas bien passées, faisant s’accumuler les retards de livraison, les problèmes techniques et les litiges avec les sous-traitants locaux. Au final, le projet enregistrera 10 ans de retard et durera 13 longues années alors que contractuellement, il ne devait pas dépasser 3 ans et 3 mois.

Les pouvoirs algériens auraient même menacé d’annuler les contrats avec le groupe espagnol accusé à l’époque de «recours abusif à la sous-traitance locale». L’Agence nationale d’Etudes et de Suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (ANESRIF) avait à l’époque mis en demeure le consortium l’invitant à remplir ses engagements contractuels, dans un délai de 30 jours, faute de quoi, « il sera procédé à la résiliation du marché aux torts exclusifs du groupement OHL (Espagne) et INFRARAIL (Algérie) ». En 2019, le groupe groupe espagnol réclamait alors 140 millions d’euros, en arbitrage.

Créée en 1999, OHL est une entreprise espagnole active dans les secteurs de la construction et de l’ingénierie.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter