Automobile : les marques étrangères ne sont pas exclues, rassure Ait Ali - Maghreb Emergent
1 506 Vues

Automobile : les marques étrangères ne sont pas exclues, rassure Ait Ali

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

Le ministre de l’Industrie, Ferhat Ait Ali Brahim, qui a été prolixe en déclarations ces derniers jours, a affirmé que les marques étrangères ne sont pas exclues dans le processus d’octroi d’agréments pour l’importation de véhicules neufs en Algérie.

La liste des concessionnaires retenus dans le cadre de l’importation de véhicules neufs sera révélée « assez bientôt » à l’opinion publique, a fait savoir Ait Ali qui a précisé que cette inclura d’autres concessionnaires outres les neuf ayant déjà reçu leurs autorisations provisoires.

Le ministre a, notamment, expliqué que les marques étrangères n’en étaient pas exclues « à condition qu’elles trouvent un algérien résidant comme concessionnaire et non pas associé ». Cette déclaration du Ministre vient nuancer quelque peu la teneur du cahier des charges dédié à l’importation des véhicules neufs, lequel exclut l’ensemble des acteurs étrangers de cette activité.

Ce qui ne peut que rassurer une certaine catégorie d’acteurs qui ont eu à représenter sur le marché algérien des marques de renommée mondiale et qui ont fait leurs preuves sur le marché automobile national.

La contrainte imposée par le cahier des charges qui stipule clairement que l’activité d’importation et de distribution de véhicules neufs est exclusivement réservée aux résidents algériens, pourra ainsi être aisément amortie, via la condition dictée par Ferhat Ait Ali, à savoir le recours à une sorte de partenariat avec un algérien résidant « comme concessionnaire et non pas comme associé ».

La balle est désormais dans le camps des marques étrangères qui ont finalement pour obligation de passer par un partenaire local, à condition qu’elles tiennent toujours à être présentes sur le marché automobile algérien.

Rappelons que Ferhat Ait Ali qui a animé une conférence de presse, en marge de sa visite de travail, lundi dernier, dans la wilaya de Guelma, indiqué que « l’opération de réception des dossiers des postulants à l’importation de voitures n’a pas été limitée dans le temps, ni par un nombre donné de concessionnaires », ajoutant que « l’opération reste ouverte à tous ceux capables d’honorer les conditions organisationnelles liées à cette activité ».

Le ministre de l’Industrie a par ailleurs souligné que neuf autorisations temporaires d’importation de voitures ont été accordées jusqu’à présent, et que l’opération reste ouverte, le nombre des autorisations pouvant augmenter.

L’escale de Guelma aura enfin été l’occasion pour le ministre d’annoncer la relance de l’emblématique usine de cycles et motocycles (Cycma). 

Projets culturels : vers l'ouverture du partenariat aux investisseurs privés

Projets culturels : vers l'ouverture du partenariat aux investisseurs privés

Le ministère de la Culture veut ouvrir le champs aux investisseurs privés dans les domaines du cinéma, du théâtre et…

Mauritanie: célébration de la journée nationale de lutte contre les pratiques esclavagistes

Les activités commémoratives de la journée nationale de lutte contre les pratiques esclavagistes ont été lancées, samedi à Zouerate, sous…

Irak: le pape François à Mossoul, ancien bastion de l'Etat islamique

Le pape François est arrivé dimanche à Mossoul, ville du nord de l’Irak qui fut l’un des bastions de l’Etat…