Encouragé par l’élection du démocrate et les résultats prometteurs d’un vaccin anti-Covid, le cours du baril de Brent (Mer du Nord) a atteint les 42.72 dollars ce mardi (9h31 GMT). le WTI (West Texas) pointe à 40.55 dollars.

Cette conjonction d’évènements favorable à une reprise de la demande n’a pas été sans effets sur les prix de l’or noir.

Lundi, à 12h00 GMT, le baril pour livraison en janvier bondissait de 6,39% par rapport à la clôture de vendredi, suite à l’annonce qu’un vaccin développé par Pfizer et Biontech est “efficace” à 90% pour prévenir les infections à Covid-19 selon l’essai à grande échelle de phase 3 en cours, dernière étape avant une demande d’homologation.

De son côté, l’Opep+ pourrait “ajuster” l’accord sur la réduction de la production de pétrole qui vise à endiguer la baisse des prix due à l’impact de la pandémie de Covid-19 sur la demande, a déclaré lundi le ministre saoudien de l’Energie.

Suivant un accord conclu en avril, l’Organisation des pays exportateurs (OPEP) et ses alliés, Russie en tête, avaient confirmé à la mi-octobre que le retrait actuel de 7,7 millions de barils par jour (sans compter les éventuels rattrapages des retardataires) serait ramené à 5,8 millions à compter de janvier 2021.

Selon le site prixdubaril, les pays producteurs ont prévu de se retrouver la semaine prochaine, le 17 novembre.

 383 total views,  5 views today