Pr Chamessdine Chitour, sur les ondes de Radio M. (ph. : Y. Bouktache).

Le ministre de la Transition énergétique, Chams Eddine Chitour, a déclaré ce mardi que « l’Algérie risque un déficit énergétique d’ici 2030, si nous ne changeons pas notre comportement ».  

Selon le ministre, qui s’est exprimé lors d’une conférence de presse à l’occasion du lancement des prototypes de bus ETUSA convertis du diesel vers une l’hybride diesel-GPLc, « l’Algérie consomme 60 millions de tonnes de pétrole brut annuellement et 800 millions de mètres cubes de gaz par semaine ».

Par ailleurs, M. Chitour a expliqué que « pas moins de 40 milliards de mètres cubes de gaz ont été consommés en une année pour la production de l’électricité », précisant « qu’un milliard de mètres cubes de gaz, est estimé à 300 millions de dollars ».

Dans ce même contexte, il a également fait savoir qu’à l’horizon 2025, la consommation d’essence et de diesel dans le transport verra une nette diminution à l’échelle mondiale, en raison de la conversion des constructeurs automobile dans la production des véhicules en énergie électrique.

Le ministre a aussi averti sur une accélération du rythme de la consommation d’énergie en Algérie dans les années à venir, soulignant la nécessité d’adopter le bon modèle énergétique.

Par ailleurs, le ministre de la Transition énergétique a fait savoir que les prix de l’énergie connaîtront une augmentation, sans pour autant affecter le citoyen lambda. Il a jouté, à ce propos, que 80%  des avantages du bas prix de l’énergie, sont profitables aux non nécessiteux et même à ceux qui ont les mayens de payer plus.

 827 total views,  1 views today