Covid-19 : Faut-il instaurer un passe sanitaire en Algérie ? - Maghreb Emergent

Covid-19 : Faut-il instaurer un passe sanitaire en Algérie ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Le faible engouement des algériens pour la vaccination anti-Covid n’a, jusque là, pas permis au gouvernement d’atteindre le niveau escompté lors du lancement de la campagne. Inquiets, certains spécialistes n’hésitent pas à lancent des ballons sonde, en faveur du passe sanitaire.

« Nous lançons encore une fois, un nouvel appel, particulièrement en direction de la population active, dans les secteurs tels que l’enseignement, y compris les étudiants, ou les secteurs économiques public et privé, à se faire vacciner », a appelé ce mercredi matin, dans l’Invité de la rédaction de la Chaine III de la Radio Algérienne, le Pr Rachid Belhadj, directeur des activités médicales et paramédicales au CHU Mustapha, président du syndicat des enseignants professeurs et chercheurs universitaires.

Evoquant le faible taux de vaccination atteint dans certaines régions du pays et dans certains secteurs d’activité, le médecin a averti contre « le danger qui se situe dans les secteurs où il y a des masses de personnels ». Il cite en exemple l’Enseignement supérieur : « nous avons deux millions d’étudiants, moins de 4% d’entre eux sont vaccinés ». Ceci inquiète les professionnels de santé, car « les étudiants en médecine sont en contact avec les patients dans les hôpitaux ».

A ce titre, le professeur Belhadj a plaidé en faveur de l’instauration d’un passe sanitaire, qui permettrait aux citoyens, à la fois de reprendre une vie normale et de s’auto-responsabiliser concernant l’importance de la vaccination. « Si nous voulons avoir à nouveau un accès libre à certains endroits comme les stades, ou encore pratiquer librement certaines activités, je pense que le passe sanitaire est la solution idoine, afin d’assurer la protection de tout le monde », a-t-il suggéré.

A noter que plusieurs pays dans le monde ont adopté cette mesure dans la gestion de la pandémie Covid-19 et de ses conséquences sur la vie quotidienne de leurs citoyens. Entre adjuvants et opposants, l’instauration de ce type de « passeport » sanitaire ne laisse pas indifférant. En France ou en Italie, par exemple, l’instauration d’une telle mesure a donné lieu à des semaines de manifestations, parfois dans la violence, en guise de protestation contre ce que certains estiment être une « atteinte » aux libertés individuelles.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter