Créances de Sonelgaz : plus de 30 milliards DA recouvrés à ce jour - Maghreb Emergent

Créances de Sonelgaz : plus de 30 milliards DA recouvrés à ce jour

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

Depuis l’allègement des restrictions et des mesures de confinement, suit à la baisse des nombres de cas de contaminations, les opérations de recouvrement de créances lancées par Sonelgaz ont atteint plus de 30 milliards de dinars. 

Le P-DG du groupe, Chahir Boulakhras, a déclaré ce mardi sur les ondes de radio Sétif, que suite aux mesures prises par l’entreprise publique, lors des périodes de confinement, et qui consiste à ne pas contraindre les citoyens à payer leurs factures, les créances de Sonelgaz se sont élevées à quelque 180 milliards de dinars.

Selon le même responsable, Sonelgaz a pu recouvrer une partie de ses créances, qui sont actuellement estimées à 148 milliards de dinars, ajoutant qu’un plan a été mis en place dans ce sens.

Il a rappelé que le manque à gagner du groupe était à hauteur de 60 milliards de dinars, avant le déclenchement de l’épidémie Covid-19.

A ce titre, le P-DG de l’entreprise publique a déclaré que Sonelgaz est obligé de procéder aux coupures de l’alimentation en électricité, pour les clients cumulent plusieurs factures impayées.

Sur un autre volet, Boulakhars a déclaré à la radio régionale qu’un plan d’urgence avait été élaboré en prévision du ramadan et de la saison estivale.

A ce sujet, le P-DG a indiqué que 2700 mégawatts seront produits pour soutenir le réseau électrique, notamment 130 transformateurs électriques à haute pression.

Il a expliqué à ce propos, que le pic de l’été peut atteindre jusqu’à  17 000 mégawatts, et pour cela, des précautions ont donc été prises en matière de transport, de distribution, de recrutement et de préparation.

Dans le même contexte, il précise que le taux de raccordement national au gaz a atteint 65%, en expliquant que cette augmentation est due au raccordement des zones d’ombre.

Par ailleurs, Boulkhars a révélé que dans le domaine des installations des centrales électriques, l’objectif étant la fabrication locale d’équipements pour la construction de nouvelles usines, afin de pouvoir exporter l’énergie électrique, en particulier, vers l’Afrique.

Dans ce même contexte, le P-DG du groupe a indiqué que les délais de réalisation des centrales électriques ont été réduits à 48 mois, avec une réduction, aussi, dans les coûts de réalisation.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter