Le dossier de l’emploi dans la capitale des hydrocarbures Ouargla revient sur le devant de la scène. En effet, des centaines de chômeurs ont organisé mardi matin, un rassemblement à la place de Souk Lahdjar au centre ville de Ouargla pour réclamer des postes du travail et l’ouverture d’une enquête sur les opérations de recrutement dans les compagnies pétrolières et leurs sous-traitants activant au sud.

Les manifestants accusent les antennes locales de l’Agence national de l’emploi (ANEM), et les responsables des entreprises de violation des procédures légales de recrutement qui donnent la priorité aux jeunes de la région.

Ils demandent aux hautes autorités du pays de dépêcher une commission d’enquête à Ouargla et de prendre les mesures qui s’imposent à l’encontre des responsables impliqués dans les recrutements illégaux.

L’appel à cette action qui s’est déroulée dans le calme a été lancé sur les réseaux sociaux par des chômeurs locaux.

Pour rappel, la ville de Ouargla a connu deux grands mouvements des chômeurs. Le premier en avril 2004 et le second en mars 2013. Des actions qui ont amené le gouvernement à revoir les mécanismes de recrutement au sud de sorte à donner la priorité aux jeunes de la région.

 144 total views,  1 views today