Une enquête publiée par le quotidien « El Watan » révèle l’ampleur du faussé qui sépare les nouveaux diplômés en pharmacie de la possibilité de décrocher un emploi dans leur domaine de prédilection, en Algérie.

Une enquête sur la situation professionnelle des diplômés en pharmacie, réalisée à travers les réseaux sociaux sur une période d’un mois par l’Association nationale des pharmaciens algériens (Anpha), révèle que plus de 80% du panel interrogé considère qu’il est très difficile de trouver un emploi dans le secteur pharmaceutique, en Algérie.

En effet, « 36% des personnes interrogées affirment trouver très difficilement un emploi dans le secteur en question, 45% difficilement et 19% facilement », apprend-on des résultats de ce sondage.

Elle révèle également qu’entre 2015 et 2019, « le nombre des pharmaciens diplômés a augmenté de 16% et celui des pharmaciens sans emploi de 34% ».

Alors que l’étude a porté sur un échantillon de 3314 pharmaciens de différents catégorie d’âge, il en ressort que 22% des jeunes pharmaciens diplômés sont au chômage.

Quant aux ambitions futures des pharmaciens, 29% des personnes ayant répondu au questionnaire de l’enquête, se voient dans l’industrie pharmaceutique, tandis que 22% souhaitent se lancer dans une aventure « en solo » et ouvrir des pharmacies privées.

Enfin, 18% sont partagés entre la pharmacie hospitalière et la pharmacie clinique.

 438 total views,  2 views today