En conflit avec le ministère, les superviseurs et adjoints de l'éducation passent à la protestation - Maghreb Emergent

En conflit avec le ministère, les superviseurs et adjoints de l’éducation passent à la protestation

Facebook
Twitter

Rien ne va dans le secteur de l’édiction. L’ensemble des représentations syndicales sont en conflit avec la tutelle, qui, selon eux, le ministère ne répond pas aux revendications, qui s’accumulent d’année en année.

En effet, le Syndicat national des superviseurs et d’adjoints de l’éducation (SNSAE) a annoncé, lundi 25 juillet, dans un communiqué, l’organisation d’un rassemblement de protestation devant le siège de l’annexe du ministère de l’Éducation à Ruisseau à Alger demain jeudi 28 juillet et a menacé de lancer une grève illimité et boycotter la rentrée scolaire prochaine.

Le bureau national du SNSAE, qui s’est réunion le 25 juillet, affirme dans son communiqué final que les propositions de la commission du ministère qui élabore le projet de loi fondamentale spéciale, « a complètement ignoré les propositions du syndicat déposées le 16 novembre 2021 et n’a retenu même pas une seule proposition… et sans justification ».

Le syndicat précise que les point principaux concernent « les modalités de recrutement, de promotion, d’intégration et la définition des tâches et droit des membres du corps à bénéficier des dispositions transitoires ».

À cet effet, le syndicat a fait savoir dans son communiqué que « des mouvements de contestation, qui débuteront le jeudi 28 juillet 2022, devant l’annexe du Ministère de l’Éducation à Ruisseau (Alger), qui sera suivi par un boycott des préparatifs de rentrée scolaire et également organiser des grèves et sit-in le jour de la rentrée devant le siège du ministère.

Le syndicat a notamment saisi le président de la république et les différentes institutions du pays, dont le Sénat, l’APN, la direction de la fonction publique et les associations des parents d’élèves.

Facebook
Twitter