Energie: Les prix de pétrole en hausse en Europe, en baisse en Asie

Energie: Les prix de pétrole en hausse en Europe, en baisse en Asie

 

Les prix du pétrole étaient en hausse mardi sur les marchés européens, sur le sillage du rebond de la veille dans le sillage après l’annonce d’une réunion informelle de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) fin septembre. Sur les marchés asiatiques, l’or noir a clôturé en baisse.

 

Vers 10H45 GMT (12H45 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 45,53 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 14 cents par rapport à la clôture de lundi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude pour livraison en septembre gagnait 22 cents à 43,24 dollars. Les cours du Brent et du WTI, qui étaient descendus la semaine dernière jusqu’à 41,51 dollars et 39,19 dollars le baril respectivement, ont ensuite nettement rebondi, signant lundi leur quatrième séance consécutive de hausse, sur fond d’espoirs renouvelés que les grands producteurs puissent s’accorder sur un gel de la production le mois prochain.

 Effet d’annonce

 

L’annonce lundi par le président en exercice de l’Opep de discussions sur de nouvelles négociations autour d’un gel de la production de l’organisation ont probablement soutenu les prix, même si ce mardi au début des échanges européens, ils ont quelque peu repris leur souffle, relevaient des analystes de marchés. 

Le président de l’OPEP Mohammed Ben Saleh Al-Sada, a en effet annoncé lundi dans un communiqué que les 14 pays membres de l’organisation tiendront une réunion informelle fin septembre en marge d’un forum énergétique à Alger, précisant que le rétablissement de la stabilité et de l’ordre dans le marché pétrolier faisait partie de leurs priorités.
Le même document fournit également une perspective relativement positive pour le reste de 2016, s’attendant à un hiver plus froid de nature à aider à stimuler la demande de pétrole brut, expliquent de leur côté les analystes.
Dans le sillage de cette annonce, le cours du Brent est même monté lundi jusqu’à 45,71 dollars tandis que le WTI a atteint le même jour 43,39 dollars, des plus hauts en quinze jours. La plupart des analystes se montraient toutefois sceptiques, estimant que les espoirs d’une limitation de la production ont déjà été maintes fois déçus cette année, ce qui devrait inciter le marché à une certaine prudence.
Par contre, en Asie, les cours du brut ont terminé la séance de mardi en baisse, faisant une pause après le rebond de la veille. Vers 04H30 GMT, le baril de light sweet crude pour livraison en septembre reculait de 36 cents à 42,66 dollars, dans les échanges électroniques en Asie. Le baril de Brent, référence européenne du brut, pour livraison en octobre, cédait 41 cents, à 44,32 dollars.

 

Leave a comment

Send a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *