Une quantité de 10 000 litres d’huile d’olive algérienne de la marque «Kotama» a été exportée ce mercredi depuis le port Djen Djen de Jijel vers la France, la Belgique, et l’Angleterre, a indiqué à l’APS l’investisseur agricole, Mohamed Benseghir.

Selon l’exportateur de ce produit, la première cargaison d’huile d’olive constitue « le début d’une opération d’exportation de ce produit qui devra se poursuivre sur plusieurs mois ».

Benseghir a fait savoir, à ce propos, que son entreprise a signé une convention d’exportation de l’huile d’olive portant le label « Kotama » avec un partenaire étranger pour une durée de 3 ans, en ajoutant que « la convention prévoit l’exportation d’une quantité de 10 000 litres par mois ».

Ce propriétaire du premier moulin à l’huile d’olive « ami de l’environnement » à Jijel, a estimé que le positionnement sur le marché international « n’était pas une simple affaire », relevant que « certaines facilitations accordées par l’Etat à travers le ministère du Commerce et la qualité du produit local dont la fabrication est conforme aux normes requises par le Conseil oléicole international (COI) ont permis au label algérien Kotama de se frayer un chemin et de trouver une place sur le marché européen en dépit de la quantité minime destinée à l’exportation ».

L’investisseur a cité la mécanisation de la cueillette, le transport des olives dans des caisses et non pas des sachets, l’extraction des olives dans les 72 heures au maximum après la cueillette, en plus du conditionnement de l’huile d’olive dans des bouteilles en verre, en argile ou des réservoirs en inox, sans l’exposer à la lumière, qui sont les normes requises par le COI.

De son côté, le secrétaire général de la chambre d’agriculture de Jijel, Yacine Zedam a précisé en marge de l’opération d’exportation que la chambre avait accompagné l’investisseur jusqu’à la conclusion de l’exportation et ce à travers les cellules d’écoute, créées récemment pour un meilleure accompagnement des agriculteurs, des investisseurs et exportateurs du point de vue administratif notamment.

Faisant état de la mise en place d’une application pour permettre aux professionnels de l’agriculture, producteurs et exportateurs de soulever leurs préoccupations sans le besoin de se déplacer à la chambre agricole, la même source a affirmé que ces préoccupations sont aussitôt étudiées et des contacts sont pris avec les instances administratives concernées pour donner suite aux préoccupations. L’oléiculture à Jijel s’étend sur 18.000 hectares dont 14.500 ha sont entrés en production avec un rendement oscillant entre 18 et 22 litres/quintal, a-t-on rappelé, précisant que la production locale en la matière avait dépassé la saison précédente les 6 millions de litres.

Avec APS

 37 total views,  2 views today