Exportation des hydrocarbures : Plus de 50 milliards de dollars de recettes attendus à fin 2022

Exportation des hydrocarbures : Plus de 50 milliards de dollars de recettes attendus à fin 2022

Les revenus des exportations des hydrocarbures de l’Algérie ont fortement augmenté durant les neuf premiers mois de 2022. Une hausse qui s’explique par la flambée des prix du pétrole et du gaz sur le marché mondial.

Ainsi, un volume de 69,1 millions de tonnes d’équivalent pétrole (TEP) d’exportations hydrocarbures a été enregistré à la fin du mois de septembre 2022, ce qui a généré des revenus de 42,6 milliards de dollars, a indiqué ce dimanche, le ministre de l’Énergie et des Mines Mohamed Arkab, devant la Commission des finances et du budget de l’APN.

Ces chiffres représentent une forte hausse, soit 77 %, comparés à la même période de 2021, dont les revenus n’ont pas dépassé les 24,1 milliards de dollars, a précisé le ministre.

Autre hausse dévoilée par le ministre du secteur: celle de la fiscalité pétrolière. Elle a bondi de 10 % durant les neuf premiers mois de l’année en cours, atteignant les 3 865 milliards de dinars contre seulement 1 857 milliards de dinars durant la même période de l’année dernière.

Les revenus d’hydrocarbures dépasseront les 50 milliards de dollars en 2022

Par ailleurs, le ministre de l’Energie et des Mines a indiqué que les revenus de l’Algérie en hydrocarbures, dépasseront les 50 milliards de dollars en 2022, soit une hausse de 45% par rapport à celles de 2021.

Mohamed Arkab a expliqué, compte tenu des réalisations enregistrées jusqu’en septembre 2022, que « nous prévoyons d’ici la fin de l’année en cours une augmentation de 2 % de la production primaire d’hydrocarbures et une amélioration des recettes des hydrocarbures (…) ainsi que pour la fiscalité pétrolière qui pourrait dépasser les niveaux enregistrés dans les années avant 2014 ».

Concernant les investissements dans le secteur de l’énergie et des mines, le ministre a affirmé qu’une enveloppe budgétaire de 3,6 milliards de dollars a été consacrée à cet effet au cours du premier trimestre de 2022. « Ce qui représente une augmentation de 8% par rapport aux investissements de la même période de 2021 », a-t-il rappelé.

Quant à l’emploi dans le secteur, Arkab a souligné une augmentation du nombre de travailleurs durant les 9 derniers mois de l’année en cours. Plus de 7 500 nouveaux postes d’emplois ont été ajoutés au secteur pour atteindre plus 307 000 emplois.