GAM lance pour la première fois en Algérie l’assurance Takaful Général

GAM lance pour la première fois en Algérie l’assurance Takaful Général

C’est une première en Algérie. La compagnie d’assurance, Générale Assurance Méditerranéenne (GAM) a annoncé ce samedi 26 mars le lancement de « l’assurance takaful et signe la première souscription au contrat d’assurance takaful en Algérie ».

En effet, après son instauration par decret exécutif en 2021, c’est la premiere compagnie d’assurances à avoir obtenu l’agrément du ministère des Finances après celui de l’Autorité nationale de la fatwa pour l’industrie de la finance islamique.

GAM Assurance a également pu avoir le certificat sur 40 produits d’assurance et lance la souscription à l’assurance takaful à travers ses 172 agences réparties sur l’ensemble du territoire national à partir du début avril 2022.

Intervenant lors d’une conférence de presse, tenu ce samedi à Alger, vice-président de GAM Assurances, Ahmed Hadj Mahammed a indiqué que « le lancement de cette nouvelle assurance participative vient appuyer notre politique centrée sur le client, et ce, depuis nos 20 ans d’existence en Algérie. C’est pour pouvoir nous adapter aux besoins des Algériens que nous avons élargi nos offres et proposé cette nouvelle alternative d’assurance Takaful Général, basée sur les principes de la charia. »

Il a souligné qu’il y a un grand potentiel dans le marché des assurances et avec le lancement de l’assurance Takaful, l’Algérie pourra améliorer son taux de pénétration des assurances, qui est actuellement en dessous de 1%, alors le taux mondiale est à 6%.

Comment cela fonctionne ?

Selon GAM assurance, Ceci est un système fondé sur un mode contractuel auquel adhèrent des personnes physiques et morales appelées « participants ». Les participants qui s’engagent à s’entraider en cas de réalisation du risque ou au terme fixé au contrat d’assurance takaful procèdent au versement d’une somme à titre de donation, appelée « contribution ».

Pour ce qui est des contributions, elle permettent la création d’un fonds appelé « fonds des participants » qui est le compte dans lequel sont affectés les contributions et leurs revenus de placements, et à partir duquel sont payées les indemnisations des sinistres, enregistrés les engagements techniques et les opérations de retakaful.

En cas d’excédent de ce fonds takaful, une participation aux bénéfices sera partagée entre la société et les participants. En cas de déficit du fonds, la société accordera un prêt sans intérêt appelé « Quardh hassan » à ce fonds. Le montant de ce prêt sera récupéré sur les bénéfices futurs de ce fonds.