Gaz : Eni cède près de 50% de ses parts dans les gazoducs algériens - Maghreb Emergent

Gaz : Eni cède près de 50% de ses parts dans les gazoducs algériens

Facebook
Twitter

Le géant italien des hydrocarbures Eni, a cédé 49,9% de ses participations dans les gazoducs reliant l’Italie à l’Algérie, à la société italienne spécialisée dans les infrastructures énergétiques, Snam, ont annoncé ce samedi 22 novembre, les deux groupes.

Ainsi, l’opération prévoit la cession de ces participations d’Eni à une nouvelle société italienne (NewCo), dont Eni détiendra 50,1%, tandis que les 49,9% restants, seront cédés à Snam pour un montant de 385 millions d’euros.

Cette opération concernera les gazoducs onshore qui vont de la frontière algéro-tunisienne jusqu’à la côte tunisienne et les gazoducs offshore qui relient la côte tunisienne à l’Italie, précisent les deux groupes énergétiques.

Eni et Snam estiment que cette opération « permet de réaliser des synergies entre les compétences respectives des deux groupes sur une voie stratégique pour la sécurité des approvisionnements de gaz naturel en Italie, favorisant les initiatives potentielles de développement dans le secteur de l’hydrogène en provenance d’Afrique du Nord ».

Le groupe Eni rappelle dans son communiqué qu’il s’est fixé un objectif de réduction de 80% des émissions nettes de gaz à effet de serre de ses produits énergétiques d’ici 2050, au-delà du seuil de 70% indiqué par l’Agence internationale d’énergie (AIE). Le groupe ambitionne également d’atteindre la neutralité en terme d’émissions de carbone dans le secteur « upstream » (la production et l’exploration) d’ici à 2030.

Facebook
Twitter