Hirak: des actes de violence signalés dans trois wilayas - Maghreb Emergent

Hirak: des actes de violence signalés dans trois wilayas

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Les marches du vendredi 45 ont connu des perturbations et des actes de violence dans au moins 3 wilayas. Selon des sources locales, des actes de violence contre les manifestants ontété signalés à Annaba, Constantine et Bordj Bou Arerridj. Dans cette dernière wilaya, les manifestants ont été surpris par des groupes d’individus qui scandaient des slogans hostiles au Hirak et glorifiant la mémoire du chef de l’Etat-major de l’Armée, Ahmed Gaid Salah et l’ex-président Houari Boumedienne.

Des individus ont même tenté d’empêcher avec violence la marche. Des manifestants ont été blessés avec des armes blanches, annoncent plusieurs sources locales.

Malgré le climat tendu, les organisateurs de la marche ont réussi à éviter le pire. A Constantine, le journaliste Akram Kharief a indiqué sur son compte facebook qu’un bus a déposé vers 14h00, environ 80 personnes débarquent à l’ex-place de la Brèche. Ils scandent des slogans contre le Hirak.

« Deux agitateurs pètent les plombs et se mettent à frapper sans discernement, ils sont repoussés par la foule. Des milliers de manifestants sortent de la rue Abane Ramdane, le groupe de perturbateurs s’évanouit dans la nature », témoigne-t-il. Dans la wilaya d’Annaba, la violence est double. Les marcheurs ont été violentés aussi bien par les services de sécurité que par des groupes de personnes regroupés au centre-ville. La décision des organisateurs de la marche d’éviter l’itinéraire traditionnel pour ne pas affronter les contre-manifestants n’a pas servi à grand-chose puisque, les marcheurs ont été empêchés de poursuivre leur marche.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter