Hydrocarbures : la fiscalité pétrolière atteint plus de 2000 milliards de dinars en 7 mois

Hydrocarbures : la fiscalité pétrolière atteint plus de 2000 milliards de dinars en 7 mois

Les recettes de la fiscalité pétrolière de l’Algérie ont enregistré une forte hausse durant les sept premiers mois de 2022. Elles ont atteint les 2 103,91 milliards de dinars à la fin juillet de l’année en cours, en hausse de 43,4%, par rapport à fin juillet 2021.

Selon le rapport de présentation du projet de la loi de finances pour 2023, cette augmentation est en rapport avec la hausse du prix moyen du pétrole brut. Le baril de pétrole est passé de 67,17 dollars à fin juillet 2021, à 111,91 dollars à la même période de l’année 2022. Cela en plus de l’effet positif de la dépréciation de la monnaie nationale face au Dollar, souligne le même rapport.

Outre les recettes de fiscalité des hydrocarbures, les ressources ordinaires ont diminué de 3,4% à fin juillet 2022, par rapport au montant encaissé à la même période de 2021, passant de 2 693,09 Mrds DA à fin juillet 2021 à 2 601,77 Mrds DA à fin juillet 2022. Le rapport explique que cette baisse est due à la diminution des recettes exceptionnelles de 290,33 Mrds DA qui est engendrée, principalement, par la baisse des dividendes de la Banque d’Algérie.

En revanche, comparativement à fin juillet 2021, les recettes fiscales ont enregistré à fin juillet 2022, une hausse de 135,68 Mrds DA (+8,3%), et ce, malgré la baisse enregistrée au niveau de l’impôt sur les salaires (IRG) de 11,2%, suite à l’application du nouveau barème de cet impôt, institué par les dispositions de la LF 2022.

Les dépenses budgétaires en baisse

Par ailleurs, le rapport du PLF 2023, indique que les dépenses budgétaires à fin juillet 2022, ont enregistré un montant de 4 669,90 Mrds DA, soit une baisse de 120,68 Mrds DA (–2,5%), comparativement à fin juillet 2021. Cette baisse est tirée par la réduction simultanée des dépenses de fonctionnement (–63,36 Mrds DA) et des dépenses d’équipement (–57,32 Mrds DA).

Ainsi, les évolutions différenciées des recettes et des dépenses budgétaires, ont induit un excédent budgétaire de 35,78 Mrds DA, contre un déficit budgétaire de –630,73 Mrds DA enregistré à la même période de l’année 2021.

En revanche, le déficit global du Trésor s’est établi à –394,53 Mrds DA à fin juillet 2022, contre un déficit de –1246,57 Mrds DA à la même période de 2021, soit une atténuation du déficit de 852,04 Mrds DA (–68,4%).