Industrie : l’Algérie fait les yeux doux aux Américains - Maghreb Emergent

Industrie : l’Algérie fait les yeux doux aux Américains

Facebook
Twitter

L’Algérie ambitionne de développer sa coopération industrielle avec les Etats-Unis, notamment dans le domaine des industries mécaniques liées à l’agriculture, et ce, à l’aune du nouveau code des investissements, actuellement en gestation. C’est du moins ce qui ressort de la rencontre, hier jeudi, entre le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, et l’ambassadrice des Etats-Unis en Algérie, Elizabeth Moore Aubin.

Lors de cette rencontre, les deux parties ont passé en revue les relations bilatérales algéro-américaines, les voies et moyens de consolider le partenariat économique entre les deux pays et la volonté d’intensifier la coopération, à travers l’examen de toutes les opportunités offertes dans les domaines de l’investissement industriel.

A cette occasion, le ministre de l’Industrie a évoqué « la coopération et le partenariat existant dans la filière des industries mécaniques destinée à l’agriculture et les perspectives de son développement, avec l’importance de l’élargir aux industries manufacturières, tout en augmentant le volume des investissements dans d’autres secteurs industriels », indique le communiqué.

M.Zeghdar a également présenté les opportunités d’investissement et de partenariat qu’offre le secteur notamment dans le contexte des réformes qui sont en cours actuellement concernant le système juridique d’investissement qui devra rendre le climat de l’investissement plus attractif pour les investisseurs locaux et étrangers.

Le ministre a, en outre, présenté les nouveaux mécanismes juridiques qui concernent l’octroi et la gestion du foncier industriel, avec la création des pôles industriels spécialisés, formulant le vœu de « voir les sociétés américaines participer dans l’investissement en Algérie et bénéficier des avantages qu’offrira le nouveau Code de l’investissement ».

Dans un même contexte, M. Zeghdar a mis en avant « la volonté de l’Algérie d’œuvrer davantage au développement, à la modernisation de ses capacités industrielles et à l’établissement de partenariats mutuellement bénéfiques, avec le transfert de la connaissance et de la formation et le développement des PME et de la sous-traitance mécanique ».

Selon la même source, l’ambassadrice américaine « s’est félicitée de la qualité des relations entre les deux pays et fait part de sa disposition à élargir et à consolider les domaines de la coopération bilatérale, dans le domaine industriel, en identifiant et étudiant les opportunités qui peuvent mener à la concrétisation de projets bilatéraux fructueux ».

La diplomate a, enfin, mis en avant « la confiance qui caractérisent les relations entre les sociétés des deux pays, grâce à des partenariats équilibrés et solides », conclut le communiqué.

M.E./APS

Facebook
Twitter