Smartphone sans connexion

En 2020, Algérie Télécom a baissé de 50% ses offres ADSL.

Mais, le débit minimum de 2 Megabites, inchangé depuis 2018, reste « insuffisant » pour permettre une utilisation optimale d’internet, a estimé le ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumzar, dans un entretien accordé mardi à l’APS.

« Le débit internet minimum sera augmenté en Algérie, l’objectif à court terme étant d’arriver à un débit de 4 à 8 mégas permettant ainsi un accès aisé à la vidéo haute définition et autres contenus à valeur ajoutée » a-t-il déclaré  

Il a expliqué que l’augmentation du débit minimum est une nécessité, car il y a une consommation croissante de la bande passante dans le pays.

Le ministre a, en outre, indiqué que l’utilisateur accédait, par le passé, à des débits « non garantis » à un prix « onéreux », ce qui avait découragé, selon lui, l’abonné à choisir cette option.

Il a rappelé, à cet égard, la mise en service, fin 2020, du câble sous-marin en fibre optique Orval /Alval, d’une capacité pouvant atteindre les 40 Térabits, soit près de 20 fois les besoins actuels du pays, ajouté à cela les 3 autres liaisons sous-marines, déjà, en exploitation.

Le système de câble sous-marin à fibre optique Orval/Alval, relie le réseau de télécommunications national, à partir d’Oran et d’Alger, au réseau européen, au niveau de la ville de Valence (Espagne).

Le nouveau système devrait permettre de gérer « efficacement » le flux d’internet entrant et sortant de l’Algérie, le transfert de DATA tout en augmentant la vitesse et le flux d’informations vers l’Algérie, mais aussi les capacités de connexion à domicile et dans les entreprises, selon le ministère de la Poste et des Télécommunications. Orval/Alval vient renforcer les deux autres liaisons sous-marines passant par Annaba, dont Medex d’une capacité atteignant les 2 Téras, et d’un troisième câble Alpal 2 passant par Alger via Palma Di Mallorca (Espagne) avec un débit de 85 Gigas, jugés « insuffisants ».

 358 total views,  3 views today