La France livrera 30 avions de combat Dassault à l'Égypte - Maghreb Emergent
182 Vues

La France livrera 30 avions de combat Dassault à l’Égypte

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

La France a annoncé mardi qu’elle commencerait à livrer 30 avions de combat Dassault à l’Égypte à partir de 2024 dans le cadre d’un accord de 4 milliards d’euros (4,8 milliards de dollars), car elle renforce les liens avec un partenaire qu’elle considère comme essentiel dans la lutte contre les militants islamistes.

En décembre, le président Emmanuel Macron a attiré les critiques des groupes de défense des droits lorsqu’il a déclaré qu’il ne subordonnerait pas la vente d’armes à l’Égypte aux droits de l’homme parce qu’il ne voulait pas affaiblir la capacité du Caire à contrer le militantisme dans la région.

La ministre des Armées, Florence Parly, a déclaré que l’accord, confirmé mardi, illustrait le « caractère stratégique du partenariat » entre les pays et garantirait 7 000 emplois en France sur trois ans.

« Nos deux pays sont résolument engagés dans la lutte contre le terrorisme et œuvrent pour la stabilité », a-t-elle déclaré.

L’armée égyptienne a élargi son statut et son influence nationaux sous la direction d’Abdel Fattah al-Sissi, un ancien chef de l’armée qui est président depuis 2014, menant des opérations contre des militants dans la péninsule du Sinaï.

Benedicte Jeannerod, directrice de Human Rights Watch pour la France, a déclaré que le gouvernement de Sissi présidait la pire répression en Égypte depuis des décennies. « En signant un méga-contrat d’armement … la France ne fait que l’encourager », a-t-elle déclaré à Reuters lundi soir.

L’accord porte également sur des contrats pour le fournisseur de missiles MBDA et l’équipementier Safran Electronics & Defense (SAF. PA) pour un montant supplémentaire de 200 millions d’euros.

La France a conclu plus de 7,5 milliards d’euros d’accords d’armement avec l’Égypte entre 2010-2019, dont 24 du même avion de guerre, le Rafale, en 2015 lors de sa première vente à l’exportation.

Cependant, les contrats s’étaient taris, les diplomates se disant préoccupés par la capacité à long terme du Caire à rembourser les prêts garantis par l’État et par le refroidissement des relations entre Macron et Sissi.

Un responsable français a déclaré que le financement de l’accord serait finalisé mardi avec un maximum de 85% garanti par l’État français.

« Nous considérons l’Égypte comme un client crédible », a déclaré le responsable, soulignant ses antécédents avec la France lorsqu’il a été interrogé sur les craintes d’un éventuel défaut de paiement, et affirmant qu’il y avait un dialogue continu avec l’Égypte sur les droits de l’homme.

Mise à jour de la liste des importateurs

Mise à jour de la liste des importateurs

Le Centre national du registre de commerce (CNRC) procède à la mise à jour de la liste des opérateurs économiques…
Une campagne de sensibilisation sur les demandes de congé de maternité en ligne

Une campagne de sensibilisation sur les demandes de congé de maternité en ligne

L’Agence de la Caisse nationale des Assurances sociales des Travailleurs salariés (CNAS) d’Alger a lancé, du 4 mai au 1…
Automobile : Renault arbore un nouveau logo

Automobile : Renault arbore un nouveau logo

A la faveur d’une conférence qu’il a animé sur le web, Luca de Meo et l’équipe Renault ont présenté ce…