L’Algérie importe près de 900 millions de dollar de carburant par an

L’Algérie importe près de 900 millions de dollar de carburant par an

Le ministre de l’Energie, Abdelmadjd Attar, a indiqué que l’Algérie importe l’équivalent de 897 millions de dollars de carburant par an.

Il a rappelé à ce propos, qu’actuellement, l’Algérie consomme un peu plus de 14,5 millions de tonnes de carburants par an, dont pas moins de 10,5 millions de tonnes en gasoil et 4 millions de tonnes d’essence, dont 0,1 million de tonnes d’essence et 1,4 million de tonnes de gasoil importés.

Le ministre, qui intervenait lors d’un point de presse en marge d’une réunion sur les carburants propres, tenue conjointement avec le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, Chems-Eddine Chitour, a également rappelé que Sonatrach s’est engagée à ne produire d’ici la fin de l’année qu‘un seul type d‘essence, et par conséquent à ne plus en importer dès 2021.

Attar a fait rapplé, par la même occasion, que pour la réduction de la consommation de l’essence, l’objectif est toujours d’actualité à travers la conversion au GPLc qu’il faut accélérer.

Mais pour cela, « il faut tenir compte des capacités de conversion actuelles et des mécanismes de subvention et pour quelles catégories de véhicules et d’usagers », a-t-il souligné.

Concernant le GNC, le ministre estime que c’est en principe le carburant qui devrait remplacer progressivement aussi bien l’essence que le Gasoil dès 2021, et plus tard le GPLc à compter de 2025 environ avec l’électricité.