Le 1er centre de formation en maintenance aéronautique en Afrique inauguré à Tunis

Le 1er centre de formation en maintenance aéronautique en Afrique inauguré à Tunis

Un nouveau centre de formation en maintenance aéronautique civile, été inauguré samedi au complexe technique de Tunisair Technics (T.T) à l’aéroport international de Tunis-Carthage, en présence du ministre du Transport, Anis Ghedira, du secrétaire d’Etat au Transport, Hichem Ben Ahmed et du PDG de Tunisair, Elyes Mnakbi.

 

Premier du genre en Afrique et sixième dans le monde, le centre accueillera non seulement des stagiaires tunisiens mais également des stagiaires du monde arabe te de tout le continent africain.

Le centre a été réalisé en vertu d’une convention entre Tunisair Technics et Airbus, signée le 17 juin 2015, portant sur la formation technique dans le domaine de l’entretien d’avions.

D’un coût de 2 millions de dinars, cette structure peut accueillir une trentaine  de stagiaires par mois.

« Il s’agit du 6e centre de ce type dans le monde et le premier en Afrique, et il est conçu conformément aux normes internationales dans le domaine de la formation des techniciens avions, et selon les normes de certification  « PART 147  » a déclaré M. Anis Ghedira.
« Cette coopération ouvrira de nouveaux horizons à T.T et augmentera son potentiel de compétitivité. Il est vrai que T.T est considérée comme étant un centre de maintenance et d’entretien des aéronefs certifié PART 145, mais elle sera désormais comme étant une destination privilégiée des compagnies aériennes, de par le monde entier, puisqu’elle assurera la qualification des techniciens avions, clients d’airbus », a-t-il fait observer.

De son côté, M. Hichem Ben Ahmed, a mis l’accent sur l’importance de ce centre qui permettra, a-t-il dit, outre la formation des compétences tunisiennes, une sorte d’exportation de services à travers la formation de compétences étrangères.
Il a également indiqué que les formations ont commencé depuis 2015, mais dans des structures dispersées.

Le vice-président d’Airbus et DG du Training Center d’Airbus, Fabrice Hamel, a, pour sa part,  affirmé qu’il s’agissait d’une « chance d’être dans cette industrie du transport aérien qui augmente de façon stable de 5% chaque année, malgré toutes les crises que connait le monde ».  

Besoin de 500 mille pilotes et autant de mécaniciens, techniciens et ingénieurs sur les 20 prochaines années

« Les différentes études montrent qu’il y aura besoin, sur les 20 prochaines années, de 500 mille pilotes et de 500 mille mécaniciens, techniciens, ingénieurs de l’aéronautique. Et tout de suite on comprend que la formation technique, scientifique de pointe de tous ces personnels est un pont absolument stratégique, pour la croissance du transport aéronautique », a-t-il affirmé.
Il a expliqué qu’n matière de formation, la stratégie d’Airbus « vise premièrement à faire bénéficier toutes les compagnies aériennes partenaires, d’une formation de la plus haute qualité possible, qui permet d’assurer les opérations aériennes dans la plus haute sécurité, deuxièmement à faire en sorte que cette formation soit toujours à la pointe de l’innovation et troisièmement à avoir une présence mondiale, afin de pouvoir servir tous ses clients ».

Il a assuré qu’en vertu de ce partenariat, « les instructeurs, la pédagogie, les salles de classes, les moyens informatiques, les logiciels de simulation, utilisés par T.T seront rigoureusement les mêmes que ceux utilisés par Airbus dans ses centres de formation ».  

« Les instructeurs de T.T sont formés exactement aux mêmes standards de formation que les instructeurs Airbus. L’examen qui clôturera ces formations est exactement le même que celui retenu par les autres centres de Formation Airbus et les diplômes qui seront délivrés à la fin seront agréés, conformément aux exigences européennes. Les clients visés sont l’Afrique, l’Europe du sud, les pays du Moyen Orient, mais on a aussi envie d’aller au-delà de cette zone initiale et nous le ferons ensemble », a-t-il encore affirmé.

Le directeur général de T.T, Imed M’hiri, a, quant à lui, souligné que tout le personnel de la compagnie (ingénieurs, techniciens, administratifs et agents), était disposé à œuvrer à la réussite de ce projet et à aider la société à accomplir un bond qualitatif, conformément aux objectifs retenus par son plan technique et matériel.

Leave a comment

Send a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *