Le grand port du centre de l’Algérie validé par un conseil des ministres

Le grand port du centre de l’Algérie validé par un conseil des ministres

 

 

 

Le projet d’un grand port commercial dans le centre de l’Algérie, qui doit servir de hub pour le trafic maritime régional, a été validé mercredi en Conseil des ministres.

 

 Les études techniques pour identifier un site pour la réalisation d’un nouveau port en eau profonde, ont abouti à la sélection du site de « EL HAMDANIA », à l’Est de la ville de Cherchell permettant la réalisation d’un port avec 20 mètres de tirant d’eau et la protection naturelle d’une large baie.

Selon un communiqué du Conseil des ministres, ce port, à l’est de la ville de Cherchel, à El Hamdani, sera réalisé pour le commerce national par voie maritime mais aussi en tant que « hub » pour les échanges au niveau régional. Il aura 23 quais d’une capacité annuelle de traitement de 6,5 millions de conteneurs et de 25,7 millions tonnes de marchandises générales. Le projet réalisé en eau profonde avec 20 m de tirant d’eau, devrait être réalisé en deux phases s’étalant sur près d’une décennie, et pour un coût estimé à 3,3 milliards USD. Le projet sera mis en œuvre dans le cadre d’un partenariat selon la règle des 51%/49% entre entreprises algériennes publiques et privées et un partenaire étranger. Celui-ci doit notamment contribuer au financement du projet et participer à sa gestion future, et d’insérer ce nouveau port dans les circuits du transport maritime international, de sorte à y drainer un trafic significatif, précise le communiqué.

Le site d’El Hamdania, résultat d’une décision politique

Abandonné un moment, ce projet a été relancé en novembre 2013 avec l’annonce du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, sur la réalisation de ce port entre Cherchell et Ténès. « Le nouveau port d’Alger qui s’étendra sur une superficie de plus de 1.000 hectares, sera réalisé en eaux profondes dans la zone située entre Cherchell (wilaya de Tipaza) et Ténès (wilaya de Chlef) », avait déclaré, en 2013, lors d’une visite de travail à Chlef, le Premier ministre algérien, selon qui il sera essentiellement financé par la Société de gestion des participations des ports (SGP-Sogeports) ». Le ministère des Transports a déjà lancé, au 1er trimestre 2014, un appel d’offres national et international restreint pour l’étude de la recherche d’un site pour ce nouveau port commercial  »entre l’ouest d’Alger et l’est de Ténès ».

Finalement, c’est le site d’El Hamdania qui a été choisi.  »Ténès offrait pourtant de meilleurs arguments », estiment des spécialistes, selon lesquels  »la région offre deux avantages: des eaux très profondes proches des côtes, et un réseau de transports performants, avec voisinage de l’autoroute est-ouest, un réseau ferroviaire existant, et un trafic commercial par voie maritime éprouvé. »   »On se demande que quel critères le gouvernement a opté pour le site d’El Hamdania, qui n’est qu’une zone côtière dépourvue de tous équipements, utilisée seulement par les vacanciers et d’accès difficile », regrettent des experts du ministère des transports. Décision politique ?, s’interrogent-ils.

 

 

Leave a comment

Send a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *