Malgré un important recul des prix, le brut de référence algérien, le Sahara Blend, a maintenu sa troisième place du brut le plus cher du panier des pétroles de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) en 2020.

Dans son dernier rapport mensuel, l’Opep précise que la moyenne annuelle des prix du brut algérien est passée de 64,20 dollars/baril en 2019 à 41,27 dollars en 2020 (jusqu’a octobre 2020), occupant la troisième place du brut le plus cher de la composante du panier de l’Opep (13 bruts) en 2020.

Le brut algérien se classe, ainsi, après celui de l’Emirati Murban (42,31 dollars/baril) et l’Angolais Girassol (41,59 dollars/baril).

En 2019, le Sahara Blend a été le sixième brut le plus cher, après l’Angolais Girassol, le Guinéen équatorial Zafiro, le Nigerian Bonny light, le Saoudien Arab light, et l’Emirati Murban.

Rappelons que le prix du brut algérien est établi en fonction des cours du Brent, brut de référence de la mer du Nord, côté sur le marché de Londres avec une prime additionnelle pour ses qualités physico-chimiques appréciées par les raffineurs.

 602 total views,  7 views today