L’Espagne met en garde l'Algérie en cas de rupture d’approvisionnement en gaz - Maghreb Emergent

L’Espagne met en garde l’Algérie en cas de rupture d’approvisionnement en gaz

Facebook
Twitter

La décision de l’Algérie de suspendre le traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération avec l’Espagne, continue de susciter les réactions des responsables du gouvernement espagnol.

La troisième vice-présidente et ministre de la Transition écologique et du Défi démographique, Teresa Ribera, a prévenu l’Algérie que « si elle déciderait de couper l’approvisionnement de l’Espagne en gaz », son pays « ira devant les tribunaux et à l’arbitrage international ».

Cette déclaration de la ministre espagnole, vient en réponse à la décision de l’Algérie de suspendre, à partir de ce jeudi 09 juin, le traité signé avec l’Espagne en 2002, qui stipule également le gel des échanges commerciaux.

« Je suis convaincu que cela (l’approvisionnement en gaz) continuera à fonctionner tel quel », a déclaré Ribera dans une interview accordé à un média espagnol local et repris par le site « The Objectve ». Elle a expliqué, à ce propos, que l’approvisionnement en gaz de l’Algérie « est inclus dans des contrats commerciaux entre la société algérienne Sonatrach et des sociétés espagnoles ».

L’Espagne a « un grand respect pour le gouvernement algérien »

Par ailleurs, la ministre espagnole a assuré que son gouvernement, « à un grand respect pour le gouvernement algérien » en ajoutant : « nous n’avons pas aimé la décision de rompre le traité de bonne amitié ».

La même responsable a fait savoir, dans ce sens, que son pays reste « ouvert à la reprise de cette relation (avec l’Algérie) dès que possible », en soulignant en même temps, que son gouvernement aimerait aussi « avoir de bonnes relations avec le Maroc ».

Teresa Ribera a conclu dans sa déclaration que la dégradation des relations entre le Maroc et l’Algérie « concerne ces deux pays, et ceci ne devrait en aucun cas affecter la bonne relation entre l’Espagne et chacun d’eux ».

Rappelons que l’Algérie a décidé mercredi, de procéder à la suspension « immédiate » du Traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération qu’elle a conclu le 8 octobre 2002 avec le Royaume d’Espagne, a indiqué mercredi une déclaration de la Présidence de la République.

Facebook
Twitter