L’interdiction d’exportation des masques médicaux levée - Maghreb Emergent

L’interdiction d’exportation des masques médicaux levée

Facebook
Twitter

Bonne nouvelle pour les producteurs nationaux des produits pharmaceutiques. En effet, le ministère du Commerce autorise l’exportation des masques médicaux (bavettes), tous types confondus, et des gels et solutions hydro-alcooliques, après 15 mois d’interdiction.

‘’Dans le cadre de la poursuite des efforts visant la diversification de l’économie nationale et la promotion des exportations hors hydrocarbures, le ministère du Commerce informe l’ensemble des opérateurs économiques de la levée de l’interdiction d’exportation des masques de protection et des bavettes, tous types confondus, et des gels et solutions hydro-alcooliques’’, indique le ministère du Commerce dans un communiqué rendu public lundi.

Début mai, la sous-directrice de la production et du développement industriel au ministère de l’Industrie pharmaceutique, Asma Adimi avait indiqué que des autorisations d’exportation « seraient prochainement délivrées » par le ministère du Commerce afin de permettre aux producteurs locaux de masques de protection contre la pandémie de Covid-19 d’exporter leur produits.

La même responsable a précisé que les quantités de masques de protection exportables seraient définies sur la base d’une étude réalisée, en partie, par le département de l’Industrie pharmaceutique qui permet d’avoir une meilleure visibilité sur l’état des stocks et les capacités de production.

L’exportation des masques de protection contre le coronavirus a été permise grâce à l’augmentation considérable des capacités de production dans ce domaine, durant les derniers mois.

La production nationale de masques, tous types confondus, a atteint les 9.560.000 masques/jour dont des masques chirurgicaux, FFP2 et KN95, selon les chiffres obtenus par l’APS auprès du ministère de l’Industrie pharmaceutique. Ces quantités sont produites par près de 1.635 fabricants entre artisans et industriels, selon cette même source.

Pour rappel, des opérateurs économiques et l’Association des exportateurs algériens avaient critiqués la décision des pouvoirs publics d’interdire l’exportation de certains produits pour sécuriser le marché national. Cette mesure, d’après eux, a fait perdre aux exportateurs nationaux des parts du marché et des clients réguliers.

Facebook
Twitter