Marché des assurances : deux nouvelles sociétés publiques seront créées en 2022 - Maghreb Emergent

Marché des assurances : deux nouvelles sociétés publiques seront créées en 2022

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Le président de l’Union algérienne des sociétés d’assurance et de réassurance (UAR), Benmicia Youcef a révélé ce lundi, que le marché national des assurances verra la constitution de deux nouvelles sociétés publiques d’assurance, dont le dossier d’agrément est en cours.

A ce propos, le président de l’UAR a souligné que le marché est « ouvert et diversifié », comprenant actuellement 23 sociétés d’assurance de droit algérien. « Le nombre de ces sociétés va passer à 25 en 2022, avec la création de ces deux nouvelle sociétés », a-t-il indiqué lors de son intervention au Forum du quotidien national El Moudjahid.

Pour Benmicia, l’année 2020 a été difficile pour le secteur des assurances qui avait enregistré pour la première fois une baisse de 5% due essentiellement aux retombées de la crise sanitaire Covid-19 sur le secteur et l’économie en général. « Mais la reprise économique enregistrée en 2021, grâce notamment à l’arrivée des vaccins contre la Covid-19, a permis au marché des assurances de renouer avec la croissance d’avant la pandémie », a-t-il souligné.

Une croissance de 4% pour l’exercice 2021

Par ailleurs, le président de l’UAR, a déclaré que le marché des assurances prévoit une croissance de 4% pour l’exercice 2021S, en se référant aux prévisions du Conseil national des assurances (CNA), pour la clôture du marché des assurances au 31 décembre 2021. » Cette croissance est tirée essentiellement par l’assurance des entreprises », a-t-il ajouté.

Le marché pourrait cumuler un chiffre d’affaires avoisinant les 144,1 milliards de dinars en fin de l’année 2021, en croissance de 4,3% par rapport aux réalisations au 31 décembre 2021. Les sociétés d’assurance de dommages prévoient de clôturer l’année 2021 avec un total de primes estimées à 133,3 milliards de dinars, soit une progression de 5,8% comparativement à l’exercice précédent, selon le CNA.

La branche  » IRD » pourrait réaliser une performance de 15%, contrairement à la branche  » automobile » qui fléchirait de 2,2% à la fin de l’exercice 2021, précise encore la même source.

Par contre, il a été relevé que « la production des assurances de personnes, avec un chiffre d’affaires estimé à près de 10,6 milliards de DA, devrait baisser de 10,8% par rapport aux réalisations enregistrées au 31 décembre 2020 ». « Toutes les branches seraient en baisse, mis à part la branche « vie-décès » qui maintiendrait une évolution estimée à 1,4% », selon les données du CNA

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter