Maroc: Retrait de plus de 1400 permis miniers près les événements de Jerada

L’annulation des permis miniers pour non-respect des lois est un chantier désormais ouvert et ne s’arrêtera pas, a affirmé jeudi le Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, regrettant la mort de deux jeunes dans une ancienne mine de charbon à Jerada, à l’origine des manifestations de ces derniers jours.

M. El Otmani, qui s’exprimait lors de la réunion hebdomadaire du Conseil du gouvernement, a ajouté que plus de 1.400 permis miniers ont été retirés dernièrement au niveau national pour non-respect des dispositions juridiques prévues dans les cahiers des charges ou pour atteinte aux droits de la main-d’œuvre.

Plus de 1.400 permis miniers ont été retirés dernièrement au niveau national pour non-respect par leurs propriétaires des conditions juridiques prévues dans les cahiers des charges, pour non-respect des procédures d’octroi des permis ou pour atteinte aux droits de la main-d’œuvre, a fait savoir le Chef du gouvernement Saâd Eddine El Othmani, lors de la réunion du Conseil de gouvernement tenue jeudi à Rabat.
Abordant le triste incident de Jerada qui avait causé la mort de deux jeunes dans une ancienne mine de charbon, le Chef de l’Exécutif a exprimé son regret pour ces décès qualifiant cet incident de tragique et de regrettable. M. El Othmani a saisi par ailleurs l’occasion pour revenir sur les différentes mesures prises par le gouvernement depuis la survenue de cet incident rappelant que le gouvernement avait réagi immédiatement après en prenant contact avec les autorités locales et provinciales et les services extérieurs des différents ministères. Des réunions successives ont par la suite eu lieu avec les différentes parties concernées, y compris les jeunes de la ville. Selon le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, un dialogue s’est ouvert depuis la mort des deux jeunes à Jerada. En outre, le ministre de l’Énergie et des mines s’est déplacé dans la région pour mener un dialogue avec les parties concernées et les représentants des jeunes en vue d’examiner leurs revendications, et ce dans le cadre d’une approche basée sur l’écoute et le dialogue. «Notre approche, à Jerada s’est appuyée sur l’écoute dans le but de satisfaire les revendications légitimes de la population dans la mesure du possible», a fait savoir le Chef du gouvernement.

Leave a comment

Send a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *