Mourad Oulmi porte plainte contre Omar Rabrab - Maghreb Emergent

Mourad Oulmi porte plainte contre Omar Rabrab

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Le sujet de la supposée villa gracieusement offerte par le patron de Sovac, Mourad,Oulmi à l’ex-ministre de l’industrie et des mines Abdesselam Bouchouareb remonte à la surface. Les avocats de Mourad Oulmi montent en effet au créneau et dénoncent des « propos calomnieux » émis par Omar Rabrab, à l’encontre du représentant de la marque Volkswagen en Algérie.

« Dans la perspective d’éclairer l’opinion publique sur la récente déclaration faite par Mr.Omar-Rebrab (HMA Groupe CEVITAL), lors du procès tenu au Tribunal de Sidi M’hamed dans l’affaire des constructeurs automobiles, dont Monsieur Oulmi Mourad PDG de Sovac Algérie n’était pas cité comme partie à l’instance, le collectif des avocats de M. Oulmi précisent que les propos de M.ORebrab (HMA Groupe CEVITAL), faisant état de l’octroi par leur client d’une villa à Hydra au profit de l’ex-ministre de l’Industrie et des mines actuellement», avertissent, dans un communiqué, les avocats de Mourad Oulmi.

« Ces déclarations de Mr.O-Rebrab (HMA Groupe CEVITAL), sont, selon le collectif de défense de M. Oulmi, infondées et dépourvues de toute morale et de vérité, et il n’a jamais possédé une villa à Hydra . C’est un signalement malveillant qui a pour objectif de nuire à la réputation de M. Oulmi, qui fait l’objet d’une enquête judiciaire actuellement », assurent les avocats.

« Il est à signaler que M. Oulmi, sous réserve de confidentialité des investigations, n’est pas poursuivi pour infraction de corruption. Enfin, M. Oulmi, par le biais de son collectif de défense a pris toutes les dispositions juridiques pour préserver sa réputation face aux déclarations calomnieuses de Mr.Omar Rebrab (HMA Groupe CEVITAL), lors du procès qui a eu lieu le 09 décembre 2019 au tribunal de Sidi M’Hamed», poursuit le collectif des avocats. Il précise qu’une plainte a été déposée à l’encontre de Omar Rabrab pour signalement malveillant conformément à la Loi 06-01 relative à la lutte contre la Corruption.  Affaire à suivre.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter