MSD Algérie lance Januvia pour le traitement du diabète de type 2 - Maghreb Emergent

MSD Algérie lance Januvia pour le traitement du diabète de type 2

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Communiqué de Presse

MSD Algérie lance Januvia pour le traitement du diabète de type 2

Les réponses thérapeutiques au diabète se renforcent en Algérie en 2014 avec Januvia® un traitement innovant dans la prise en charge du diabète de type 2 produit par le laboratoire américain MSD (Merck Sharp and Dohme).

Antidiabétique oral de la classe des inhibiteurs de la DPP-4, Januvia®est également le premier dans sa classe à être approuvé, enregistré et commercialisé à travers le monde. Les patients diabétique de type 2 de plus de 107 pays en bénéficient déjà. Il est attendu qu’il permette aux patients diabétiques algériens de type 2 d’accéder aux avancées de la science dans ce domaine.

Pour Dr. Hakim BOUAGACHE, Directeur Médical MSD Algérie : « L’arrivée de Januvia® sur le marché algérien met à la disposition des médecins algériens une thérapie innovante pouvant améliorer la prise en charge de la glycémie de leurs patients dont la qualité de vie sera positivement impactée.»
En effet, pris par voie orale en une prise par jour, Januvia® prolonge l’action des hormones du système des incrétines, dont l’effet est de stimuler la production d’insuline par le pancréas. Par ce mécanisme, Januvia® fait baisser le taux de glycémie chez les diabétiques de type 2.

De plus pris seul ou en association, Januvia® est bien toléré et n’entraine pas de prise de poids, ni d’hypoglycémie. Pour Dr. H. BOUAGACHE, Directeur Médical MSD Algérie « Divers essais cliniques validés et publiés dans des revues de référence confirment la bonne tolérance de Januvia®, notamment en regard du risque d’hypoglycémie encouru avec d’autres thérapies hypoglycémiantes. Cette sécurité d’emploi de Januvia® en fait un traitement particulièrement adapté aux diabétiques observant le jeûne pendant le mois sacré du Ramadan. »

« Il est important pour les patients et les médecins algériens, soutient le Pr. Z. ARBOUCHE, Présidente de la SADIAB, Société algérienne de diabétologie, d’avoir accès à un large éventail de traitements pour une meilleure prise en charge du diabète de type 2 réduisant au minimum les risques de complications à long terme ». Et de rappeler que le diabète représente en Algérie un problème majeur de santé publique.

En effet, selon la Fédération internationale du diabète (IDF), plus de 366 millions de personnes dans le monde souffrent de diabète, dont 90% de type 2. Ce nombre pourrait atteindre les 552 millions en 2030.

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter