Ouverture des salles des fêtes : est-ce le bon moment ? - Maghreb Emergent

Ouverture des salles des fêtes : est-ce le bon moment ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Le ministère du Commerce et de la Promotion des exportations a approuvé jeudi la reprise de l’activité des salles de fêtes, suspendue depuis de très longs mois, dans le cadre des mesures consenties pour faire face à la propagation de la pandémie Coronavirus (Covid-19).

Cependant, d’aucuns s’interrogent à propos du timing choisi par le ministère afin d’autoriser la reprise de cette activité, compte tenu des alertes sur l’émergence d’une quatrième vague de la pandémie en Algérie, qui sont émises chaque jours par l’ensemble des responsables et des experts du secteur de la santé. Le ministère du Commerce a d’ailleurs souligné la nécessité de veiller au stricte respect du protocole sanitaire durant l’exercice de cette activité.

Dans un communiqué, le ministère a précisé que cette décision est intervenue après l’approbation des membres du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, « à condition de respecter strictement le protocole sanitaire sous la responsabilité directe des responsables des salles de fêtes ».

A ce titre, le ministre a appelé à l’impératif de suivre plusieurs mesures, en tête desquelles le dépôt par les responsables des salles de fête d’un engagement écrit à respecter le protocole sanitaire au niveau des directions du commerce de wilayas, avant la reprise de l’activité, lequel doit être accompagné d’une copie du Registre de commerce et d’une copie de l’agrément.

Ces mesures relèvent la nécessité d’exploiter 50% de la capacité d’accueil de la salle, de nettoyer et désinfecter les salles de façon périodique avant et après toute utilisation, de désinfecter les ustensiles et les objets utilisés, et de fournir tous les moyens de prévention, notamment le savon liquide, les gels hydro-alcooliques, les bavettes … etc.

Pour rappel, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a affirmé mardi depuis Tissemsilt, que son département est « prêt » à faire face à la quatrième vague de Covid-19. « La situation épidémiologique actuelle que connaît l’Europe qui enregistre une hausse du nombre des infections au coronavirus, nous pousse à prendre les précautions nécessaires pour faire face à une quatrième vague », a-t-il déclaré.

D’autre part, il a indiqué qu’à l’heure actuelle, quelque 5 millions de personnes ont reçu les deux doses du vaccin anti-Covid-19. « Un nombre loin de celui attendu à la fin de l’année en cours, estimé à 20 millions de vaccinés ». Des déclarations qui apportent de l’eau au moulin des toutes les voix qui se sont exprimés à l’encontre de la décision autorisant la reprise de l’activité des salles des fêtes, à ce moment précis de l’année.

Selon les opposants à cette décision, l’Algérie aurait dû temporiser un peu et attendre le passage d’une potentielle quatrième vague, avant de consentir à rouvrir les salles des fêtes, car il s’agit d’une mesure comportant un risque d’amplification de la propagation, dans le cas où cette vague s’avère être aussi virulente que celle qu’a connu à la période août-septembre 2021.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter