Pêche : la vente directe de poisson à la "criée" bientôt interdite aux pêcheurs - Maghreb Emergent

Pêche : la vente directe de poisson à la « criée » bientôt interdite aux pêcheurs

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Le ministère de la Pêche et des Ressources halieutiques élabore une feuille de route visant à organiser et à réguler le marché aux poissons et à faciliter la commercialisation et le suivi de la traçabilité du produit.

En effet, le ministère compte créer trois marchés de gros pour commercialiser les poissons et les produits halieutiques en vue de réguler les prix et lutter contre la spéculation, a indiqué mercredi à l’APS une source responsable au ministère, a rapporté ce jeudi l’agence de presse officielle.

Selon l’APS, qui cite une source du ministère, il sera interdit aux pêcheurs la vente directe aux vendeurs de poissons et seront obligés de vendre leurs produits au niveau de ces marchés afin, précise-t-on, de « lutter contre la spéculation et la régulation des prix ». Cette démarche s’inscrirait dans le cadre de « la mise en œuvre de ladite feuille de route.

Rappelons à ce sujet que la première étape dans le processus de vente de poisson, a lieu directement dans les ports de pêche, selon le principe de la criée, une opération par laquelle une personne appelée vendeur interpelle de vive voix des acheteurs potentiels dans le but de leur vendre un bien, traditionnellement selon un système d’enchère, selon un principe offre/demande.

Le ministère, précise le même responsable, s’attelle donc à travers l’ouverture de ces marchés « à assurer la disponibilité, en quantité et qualité, des produits de pêche et aquacoles avec diverses variétés en adéquation avec les exigences du marché ».

Il sera procédé à cet effet à la création, dans un premier temps, de trois marchés à l’est, au centre et à l’ouest du pays « en attendant la généralisation de cette opération dans d’autres régions, a fait savoir la même source, soulignant que le ministère de l’Intérieur s’apprête à déterminer les assiettes foncières où seront installés ces marchés.

La concrétisation de ce projet sera avec la participation de tous les acteurs concernés par la chaîne de la distribution et dans le reste des secteurs ministériels afférents, relevant également le rôle primordial des marchés de gros dans la médiation entre les pêcheurs et les vendeurs.

Toujours selon l’APS, le rôle de ces marchés ne se limite pas à la vente de poissons frais local mais également l’exposition et la vente de tous les produits halieutiques importés (poisson congelé). Ces nouveaux marchés en question seront encadrés par des contrôleurs des ministères de la Pêche et des Produits halieutiques et du Commerce, des douanes et des vétérinaires spécialistes.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter