Pour l'Arabie saoudite, le marché pétrolier a atteint l'équilibre - Maghreb Emergent

Pour l’Arabie saoudite, le marché pétrolier a atteint l’équilibre

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Le marché mondial du pétrole est en train d’atteindre un point d’équilibre et les prix commencent à se stabiliser, a déclaré le ministre saoudien de l’Energie Khalid al Falih à l’agence de presse officielle SPA, selon Reuters.

 

Dans un communiqué cité par SPA, Khalid al Falih dit s’être entretenu avec le nouveau secrétaire général de l’Opep dans la ville saoudienne de Dhahran sur la stratégie de l’organisation des pays exportateurs pour stabiliser les marchés du pétrole. Le ministre saoudien précise que son pays entend continuer à jouer, par l’intermédiaire de l’Opep, son rôle pour répondre à la demande mondiale croissante et pour garantir la stabilité des approvisionnements.

L’Arabie Saoudite, le premier exportateur mondial de pétrole et tête de file du cartel pétrolier mène une stratégie de guerre de parts de marché, en refusant de baisser sa production pour maintenir les prix du pétrole à flot, après la chute brutale des cours amorcée en juin 2014. Les prix du pétrole qui dépassaient les 100 dollars le baril avant juin 2014 ont amorcé une chute vertigineuse pour atteindre 27 dollars début 2016.  Deux rencontres entre les pays Opep et hors Opep ont été tenues durant cette période sans déboucher sur une véritable stratégie des pays producteurs, l’Arabie Saoudite refusant de céder à l’option d’une baisse de production pour noyer l’industrie du schiste aux Etats-Unis.

Le volume de la production pétrolière des pays membres de l’organisation a atteint au mois de mai dernier 32,82 millions de barils par jour contre 32,57 millions de barils par jour, selon une enquête réalisée par Reuters. Alors que lors de la dernière réunion ministérielle de Vienne, en Autriche, les membres du cartel se sont accordés sur le maintien du quota de production à 30 millions barils par jour. Cet excédent de production qui avoisine les 3 millions de barils par jour est le fait notamment de l’Arabie Saoudite et de l’Iran. L’enquête de Reuters affirme qu’aucun des membres de l’Opep n’a respecté le plafond de production.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter