Pourquoi les exportations du groupe Condor ont chuté de 70% en 2020 - Maghreb Emergent
1 214 Vues

Pourquoi les exportations du groupe Condor ont chuté de 70% en 2020

condor
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

Le groupe algérien privé Condor, spécialisé dans les produits électroménagers et électroniques, vise l’exportation de l’équivalent de 100 millions de dollars de produits en 2021, soit 10 fois plus que ce qu’il a réalisé en 2020.

Dans un entretien accordé au quotidien El Watan, le président du conseil d’administration de Condor, Abderrahmane Benhamadi, est revenu sur la conjoncture difficile que traverse son groupe depuis l’année 2019.

En effet, il révèle que les exportations de son entreprise vers la Tunisie, la Libye, la Mauritanie, le Sénégal, la Jordanie, le Congo-Brazzaville où, selon lui, les produits sont appréciés n’ont pas dépassé les 10 millions de dollars en 2020, alors qu’ils atteignirent les 29 millions de dollars en 2018 et 2019. « Le placement de nos produits à l’étranger a été et demeure l’axe prioritaire de l’entreprise accusant le coup en 2020. » A-t-il déclaré, en ajoutant que « le taux d’intégration de l’électroménager oscille entre 40 et 75%, alors que l’électronique Condor se situe entre 30 et 35% ».

Par ailleurs, Benhamadi affirme que la situation financière de Condor, faisant de l’exportation une priorité absolue, est stable. Il précise que son groupe a remboursé aux banques publiques et privées 3 milliards de dinars (300 milliards de centimes) d’intérêts, en 2018. « Nos engagements envers les banques, les fournisseurs ainsi que les différentes administrations fiscales sont honorés rubis sur l’ongle. Au titre des impôts et taxes, Condor a, en 2018, versé au Trésor public 25 milliards de dinars (2500 milliards de centimes). Soit 10 milliards de centimes/jour. En 2020, le Trésor public n’a encaissé que 12 milliards de dinars. Avec une baisse de recettes de plus de 50%, le Trésor public est le plus grand perdant dans l’affaire. Les turbulences vécues par l’entreprise n’ont pas altéré nos relations avec les institutions financières. » A-t-il détaillé.

Soulignant les passages à vide et les difficultés encourues en 2019 et 2020, Abderrahmane Benhamadi a commenté les agrégats financier de son entreprise durant les deux derniers exercices. « Condor a clôturé 2020 avec un CA de 34 MDA. Par rapport à 2018, la diminution avoisine les 80%. En comparaison avec l’exercice de 2019 enregistrant un CA de 63 MDA, la chute est d’environ 50%. La baisse de l’activité a impacté l’outil de production de l’entreprise employant, en 2018, plus de 6700 travailleurs. La conjoncture nous a contraints à fonctionner avec 5200 éléments en 2019. » A-t-il expliqué.

Enfin, le patron du groupe Condor s’est projeté sur les ambitions futures de son groupe, à commencer par l’année en cours, à laquelle il nous compte exporter 20% des 3,5 millions d’unités fabriquées par l’entreprise. « Avec son énorme potentiel, l’entreprise est en mesure d’atteindre le seuil des 100 millions de dollars. Malgré la complexité de la mission, l’objectif est réalisable. Avec un excellent rapport qualité-prix, les produits Condor, tels que les réfrigérateurs et climatiseurs, sont cotés en Libye et en Jordanie, des marchés porteurs. » S’est-il réjoui.

Carburants: suppression début octobre de l'essence super avec plomb

Carburants: suppression début octobre de l'essence super avec plomb

La suppression de la commercialisation de l’essence super avec plomb au niveau des stations-services interviendra au plus tard en début…

Coronavirus: 208 nouveaux cas, 131 guérisons et 6 décès

Deux cent huit (208) nouveaux cas confirmés de Coronavirus (Covid-19), 131 guérisons et 6 décès ont été enregistrés ces dernières…
Importation de véhicules neufs : la règle 49/51 abandonnée

Importation de véhicules neufs : la règle 49/51 abandonnée

Le gouvernement modifie les clauses du cahier des charges relatif aux concessionnaires automobiles. D’après des médias nationaux, le gouvernement prévoit…