Prix du pétrole : le Brent reprend de l'élan avant la publication des stocks américains - Maghreb Emergent

Prix du pétrole : le Brent reprend de l’élan avant la publication des stocks américains

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

Les cours du pétrole reprennent de l’élan après une tendance baissière provoquée par le recul des importations chinoises et la fragile reprise de l’économie mondiale. Ce mercredi 9 juin, les prix atteignent de nouveaux sommets en s’approchant de 73 dollars le baril.

Vers 09H40 GMT (11H40 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 72,44 dollars à Londres, en hausse de 0,30% par rapport à la clôture de la veille. En cours de séance asiatique, le Brent et le WTI ont atteint respectivement 72,83 et 70,62 dollars. Une première depuis mai 2019 pour le Brent et octobre 2018 pour le WTI.

Lire aussi : Les prix du pétrole plombés par le recul des importations chinoises

Dans l’attente de la publication par l’EIA de stocks de pétrole brut attendus en baisse aux Etats-Unis ce mercredi, les prix de l’or noir poursuivent leur progression grâce aux signaux indiquant une augmentation de la demande, selon les estimations des analystes.

Interrogés par Bloomberg, les experts s’attendent à ce que les stocks de brut reculent pour la troisième semaine consécutive, la baisse médiane étant évaluée à -3,5 millions de barils.

Ce qui sous-entend une reprise de la consommation au moment, où les États-Unis entrevoient un retour à la normale de leur économie avec le net ralentissement de la propagation de la pandémie.

« Les données du côté de la demande continuent d’être prometteuses et le marché table sur un été robuste pour les voyages », observent les spécialistes des cours du brut.

Par ailleurs, la politique prudente d’augmentation de la production des membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs partenaires (OPEP+), soutient les prix de l’or noir.

Ceci est renforcé également par les difficultés rencontrées dans les négociations avec Téhéran sur le nucléaire iranien, qui éloignent la possibilité d’une levée de l’embargo sur son industrie pétrolière.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter