Le P-DG de la compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach, a annoncé dernièrement que pour l’intégration des entreprises locales dans la réalisation des projets EPC (projets d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction), le groupe pétrolier “a fixé pour objectif d’atteindre un taux de 60% dans le court terme et de 80 % à long terme”.

Cette annonce sonne comme la fin d’une longue période d’écart de ces PME et PMI nationales, qui souffrent depuis des années d’une faible participation aux projets EPC (Engineering Procurement Construction), à savoir la recherche, l’exploration et l’exploitation, de la compagnie pétrolière nationale.

Un marché dont la part de lion est toujours revenue aux entreprises étrangères avec 60% des projets en 2019, soit 735 milliards de dinars, alors que la part des entreprises algériennes était seulement de 15%, soit 135 milliards de dinars, durant la même année.

Mais le groupe pétrolier national s’est retrouvé, à l’instar de l’ensemble des majors pétroliers et gaziers du monde, face à une crise sanitaire combinée à un ralentissement du marché pétrolier et une chute des prix du baril. Une situation qui a contrarié les plans de développement du groupe en l’obligeant à rationaliser ses dépenses.

Un environnement difficile pour le secteur mais qui, en contrepartie, a permis aux entreprises algériennes l’accès à des contrats de projets d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction (EPC), en poussant le groupe Sonatrach à accélérer sa stratégie en matière d’intégration nationale.

Ainsi, il a été envisagées d’élaborer un cahier de charges spécifiques pour des appels d’offres de biens et services locaux et/ou en démultipliant le nombre de contrats EPC, afin de permettre l’accès des entreprises algériennes à ces projets.

Aussi, des instructions ont été adressées aux directeurs généraux des filiales du groupe Sonatrach, pour accorder 10% des marchés à ces entreprises locales avec, en plus, la mise en place d’une nouvelle direction qui se chargera d’accompagner et orienter ses PME et PMI algériennes.

Une stratégie qui, non seulement encouragera les entreprises locales activant dans le secteur pétrolier en enrichissant leur plan de charge, mais qui permettra aussi d’économiser les devises et développer l’outil national de Sonatrach.

 33 total views,  1 views today