Rebond de l'économie algérienne : les notes optimistes du FMI - Maghreb Emergent

Rebond de l’économie algérienne : les notes optimistes du FMI

Facebook
Twitter

Le fond monétique international (FMI) a affiché sa satisfaction quant à la riposte algérienne à la crise économique qui secoue le pays depuis plusieurs années.

En Effet, selon le communiqué du FMI, rendu public mardi 30 novembre, à l’issu des consultations de 2021 dans le cadre de l’article IV, « l’économie algérienne se remet peu à peu des deux chocs qui l’ont frappée simultanément en 2020 : la pandémie de COVID-19 et la baisse des cours du pétrole. La riposte rapide des autorités a permis d’atténuer les répercussions sanitaires et sociales de la crise ».

Le FMI a constaté que les mesures de confinement ciblées et l’accélération de la campagne de vaccination ont permis au pays d’enregistrer une croissance du PIB de 2,3%, après une contraction de 4,9 % enregistrée en 2020. Cela était possible grace, selon le FMI, à l’effet du « redressement des cours et de la production d’hydrocarbures et de l’assouplissement des mesures de confinement. Après une détérioration significative en 2020, le solde des transactions courantes de la balance des paiements s’est nettement amélioré au cours du premier semestre 2021 ».

En plus de la croissance du PIB, « la croissance réelle devrait atteindre 3,2 % en 2021 », affirme le FMI, et de d’affirmer également que « le redressement des exportations devrait permettre une forte réduction du déficit du compte des transactions courantes de la balance des paiements. Cependant, des risques pèsent sur ces perspectives ». 

Le FMI a salué également « les efforts consentis récemment par les autorités pour moderniser la gestion budgétaire et améliorer l’efficacité du secteur public ». Le conseil d’administration du FMI encourage également l’Algérie « à diversifier les sources de financement du budget et à éviter le financement par la Banque centrale dans l’avenir et d’envisager à bien les calibrer, associées à une plus grande flexibilité du taux de change ».

Les administrateurs saluent, enfin, « la stratégie des autorités pour relancer la croissance et réduire la dépendance de l’économie aux hydrocarbures. Ils saluent également l’orientation du nouveau Plan d’action du gouvernement et appuient les réformes prioritaires identifiées par le Plan pour faciliter la transition du pays vers un modèle de croissance plus inclusif et plus durable ».

Facebook
Twitter