Refus de l’Algérie de l'endettement extérieur : Tebboune évoque les raisons - Maghreb Emergent

Refus de l’Algérie de l’endettement extérieur : Tebboune évoque les raisons

Facebook
Twitter

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, est revenu sur le refus de l’Algérie à l’emprunt de capitaux à partir de l’étranger, pour financer la relance économique, lors d’une réunion au siège du ministère de la Défense nationale.

Dans un discours diffusé à l’ensemble des commandements des forces armées, des régions militaires, des grandes unités et des écoles supérieures, via une téléconférence Le président a affirmé que « le non-endettement de l’Algérie vis-à-vis de l’étranger, dérange de nombreuses parties ».

Selon le président Tebboune, « les emprunts extérieurs menaceraient notre souveraineté et la liberté de nos décisions, et celle de défendre des causes justes dans le monde, en particulier le Sahara occidental et la Palestine ».

Pour le président de la République, la jeunesse algérienne reste l’espoir du changement et de la relance économique du pays.  « La jeunesse algérienne a créé environ 10 000 petites entreprises en 2021. C’est  une génération qui ne sait pas comment gonfler les factures et pratiquer la corruption », a déclaré le président.

Tebboune n’a pas hésité de rappeler, à l’occasion de son discours, que « l’Algérie se dirige vers un nouveau système économique, basé sur le capital propre ».

Rappelons que lors des rencontres périodiques avec des responsables de médias nationaux, le Président de la République, avait réaffirmé le refus de l’Algérie de recourir à l’endettement extérieur.

« Nous n’opterons jamais pour ce choix, c’est impensable. Nous ne mènerons pas le pays vers un suicide politique », a-t-il déclaré en ajoutant que « l’Etat algérien poursuivra ses réformes en toute souveraineté ».

Facebook
Twitter