Réunion du gouvernement : les dossiers économiques inscrits à l'ordre du jour ! - Maghreb Emergent

Réunion du gouvernement : les dossiers économiques inscrits à l’ordre du jour !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Le Premier ministre, Ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, a présidé hier dimanche 15 août une nouvelle session de la réunion du Gouvernement, qui s’est penché sur plusieurs dossiers économiques dans les secteurs du L’Energie et des Mines, du Transport et de l’Environnement, entre autres, indique un communiqué des services du Premier ministre.

Concernant le secteur de l’Energie et des mines, le Gouvernement a entendu une communication présentée par le Ministre de l’Energie et Mines sur les mesures d’urgence pour la relance de l’activité minière et le développement des activités de la branche hydrocarbures.

La nouvelle politique de développement du secteur de l’énergie a pour objectif d’assurer en priorité la sécurité énergétique du pays par la satisfaction la demande nationale, en produits énergétiques et en substances minérales, et de contribuer au financement de l’économie nationale à travers le maintien à un niveau appréciable des revenus provenant des hydrocarbures et des produits miniers.

La mise en œuvre de cette politique repose principalement sur le développement de l’amont pétrolier, la valorisation des ressources en hydrocarbures et le développement projets miniers structurants et stratégiques.

A l’issue de cette communication, le Premier ministre a souligné la nécessité d’une identification précise des potentialités minières nationales et à orienter la stratégie du secteur vers la couverture des besoins des secteurs industriels et agricole en matières première en mettant un terme à leur importation, ainsi qu’à la promotion de la coopération avec l’université et les centres de recherche dans ce domaine.

Transport

Par ailleurs, le Gouvernement a également entendu une communication présentée par le Ministre des Transports sur les mesures d’urgence pour la relance des activités de transport.

Le plan d’urgence proposé pour une relance effective du secteur des transports vise à redynamiser ce secteur névralgique, qui constitue un composant critique du développement économique du pays et un vrai stimulateur de croissance économique.

Ce plan d’urgence concerne l’ensemble des segments des activités de transport notamment le transport aérien, le transport ferroviaire, le transport terrestre ainsi que le transport maritime.

A ce titre, les mesures proposées qui seront réalisées avant la fin du premier trimestre 2022, concernent notamment la restructuration de la flotte maritime et aérienne nationale, de telle sorte qu’elle puisse jouer son rôle de vecteur de croissance.

Aussi, des mesures ont été proposées à l’effet de maitriser la facture d’importation des services de transport, notamment l’ouverture des transports maritime et aérien à l’investissement national privé.

La question du développement des plateformes logistiques a été examinée, notamment au niveau des wilayas frontalières, afin de développer les exportations et les échanges commerciaux avec les pays africains.

A l’issue de cette communication, le Premier Ministre a insisté notamment sur la nécessité d’optimiser l’organisation du secteur et de moderniser le management des compagnies nationales de transports, l’ouverture du transport aérien à l’investissement privé, l’augmentation de la part du marché du pavillon national, en sus de l’amélioration de la qualité des prestations fournies aux citoyens.

Comme il a également instruit le ministre des transports à l’effet de mettre en place, avant la fin de l’année en cours, l’autorité portuaire déjà instituée par texte réglementaire, et de rentabiliser par ailleurs la base de maintenance aéronautique d’Air Algérie, en partenariat avec des compagnies aériennes internationales.

Environnement

S’agissant du secteur de l’Environnement, la ministre en charge du secteur a présenté une communication sur les mesures d’urgence pour réduire les atteintes à l’environnement et protéger le cadre de vie.

La feuille de route du secteur place la préservation de l’environnement et le développement durable comme préalables à la réussite des défis à surmonter au cours des prochaines années. Cela implique une transformation progressive et durable de nos modes de production et de consommation.

Mettant l’amélioration de la qualité du cadre de vie du citoyen en haute priorité, ce plan d’urgence s’appuie sur des leviers à amplifier et des opportunités à développer pour une croissance verte et des perspectives d’amélioration continue. Il sera orienté vers deux axes principaux : la transition écologique et la transition éco-sociale.

Intervenant à l’issue de cette communication, le Premier Ministre a donné des orientations pour une meilleure gestion des déchets ménagers et pour lancer une campagne de sensibilisation et de mobilisation sur les questions environnementales, en utilisant tous les supports médiatiques et œuvrer à inculquer la culture de la protection de l’environnement aux jeunes générations au niveau de l’école.  

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter