Secteur de la céramique : la crise avec l'Algérie fait perdre à l’Espagne 40 millions d'euros

Secteur de la céramique : la crise avec l'Algérie fait perdre à l’Espagne 40 millions d'euros

La crise diplomatique entre l’Algérie et l’Espagne, continue de provoquer des pertes aux entreprises des deux pays, notamment du côté espagnol. Le secteur espagnol de la céramique est en train de payer les frais de cette crise.

En effet, selon l’association patronale espagnole, ANFFECC, le secteur de la céramique a enregistré, depuis le début du conflit entre l’Espagne et l’Algérie, 40 millions d’euros de pertes. « Au début de l’été, les pertes ont été estimées à 25 millions d’euros et aujourd’hui, le chiffre s’est presque multiplié », a indiqué l’association espagnole selon le média local « elconfidencialdigital ».

L’association professionnelle explique également, que les importateurs algériens n’acceptent pas les produits des entreprises espagnoles provenant d’usines de production situées dans d’autres pays. Une solution qui a servi, à un certain moment, pour détourner l’interdiction des importations de produits espagnole vers l’Algérie.

« Cela a entraîné la disparition complète des relations commerciales dans le secteur de la glaçure céramique avec l’Algérie », déplore la même association.

Ainsi, les professionnels espagnols ont exigé de leur gouvernement, selon le même média, « une solution diplomatique au conflit dans les plus brefs délais ». D’autant plus qu’après l’Italie, l’Algérie était le principal marché vers lequel les entreprises espagnoles exportaient leurs produits.

En août dernier, les industriels espagnols du domaine de la céramique ont annoncé 25 millions d’euros de perte en seulement 50 jours, alors qu’ils s’espéraient atteindre un chiffre d’affaire de 120 millions d’euros pour l’année 2022.  L’Association nationale espagnole des fabricants de la céramique (ANFECC), avait indiqué qu’il y aurait environ huit millions d’euros de matériel bloqué dans les ports d’Espagne, en attente d’envoi en Algérie