Sécurité alimentaire : l'Algérie consacre près de 10 milliards de dollars à l’importation

Sécurité alimentaire : l'Algérie consacre près de 10 milliards de dollars à l’importation

La sécurité alimentaire de l’Algérie est loin d’être garantie pour le moment. Une grande partie des produits alimentaires que consomment les Algériens sont toujours dépendants des importations.

Selon le Premier ministre Aïmene Benabderrahmane l’Algérie importe près de 10 milliards de dollars sur le total de son alimentation quotidienne. Il a ajouté, en marge de l’inauguration de la Banque nationale de semences, que « l’Algérie procède actuellement à des démarches prometteuses pour asseoir sa sécurité alimentaire à l’ombre des conditions géostratégiques ».

Pour le Premier ministre, la Banque nationale de semences « est une réalisation historique pour l’Algérie et représente la pierre angulaire pour l’établissement de la sécurité alimentaire dans le pays ». Il a souligné également, que cette réalisation « vient renforcer aussi, notre souveraineté nationale ».

Selon Aïmene Benabderrahmane, « l’Algérie est capable de relever les défis et de gagner des paris notamment, quand il s’agit de l’intérêt suprême du pays, surtout à la lumière des situations géostratégiques internationales actuelles. Ce qui nous oblige à donner plus et à resserrer les rangs ».

Il a indiqué que l’Algérie doit être « un facteur efficace au niveau des marchés mondiaux, comme elle était autrefois le réservoir de l’Europe dans le passé, notamment dans le domaine des céréales ».

Le Premier ministre a cependant, regretté que le pays est devenu le quatrième importateur mondial de céréales. Il a souligné que le but principal de la Banque nationale de semences est « d’établir une indépendance complète dans le domaine du patrimoine génétique végétal et animal ». Il a souligné à ce propos, que “les semences sont une ressource vitale et indispensable et jouent un rôle majeur dans le développement durable de l’agriculture”.

Rappelons qu’en 2020, les importations algériennes ont atteint 34,4 milliards de dollars. Les biens alimentaires représentent 23,5% du total des importations, composés essentiellement les produits céréaliers et laitiers. Les biens d’équipements industriels représentent 26,7%, les produits semi-finis 23,2%, composés principalement de produits en acier, tendis que quatre autres postes d’importations constituaient les 27% restants du total.