Le président tunisien, Kaïs Saïed, a décidé d’accorder la grâce présidentielle à 919 détenus, à l’occasion du 10e anniversaire de la révolution tunisienne du 14 janvier 2011, a-t-on appris, mercredi, auprès de la présidence de la République tunisienne.

Selon la même source, cette décision engendrera la libération de 154 détenus parmi les 919 concernés, tandis que les autres bénéficieront d’une réduction de peine.

« Cette décision est intervenue lors d’une réunion tenue aujourd’hui au palais présidentiel de Carthage avec le ministre de la Justice, Mohamed Bousetta, accompagné des membres du Comité spécial de l’amnistie, au cours de laquelle un rapport sur les résultats des travaux du comité (ayant examiné les dossiers de 2.350 condamnés à des peines de prison) a été examiné ».

Cité par la page officielle de la présidence tunisienne, M. Saïed a renouvelé, lors de la réunion, son empressement « à revoir les critères utilisés pour l’octroi de la grâce présidentielle, afin qu’ils soient fondés sur les valeurs de justice et d’égalité ».

« Le rôle du pouvoir judiciaire dans l’administration de la justice est primordial (…) il est inacceptable de voir certains dossiers encore en suspens pendant des années », a dit le président Saïed tout en affirmant que les justiciables « sont à la même distance face à la loi et il n’y a aucune différence entre une affaire et une autre ou encore un détenu et un autre, et ce, dans le respect total des normes purement juridiques ».

 116 total views,  1 views today