Le ministère tunisien de la Santé a mis en garde, ce samedi, contre la “tendance dangereuse” qu’emprunte le bilan épidémiologique du pays au vu d’une fréquence journalière dépassant la barre de 1.000 cas confirmés par jour outre le nombre de décès en hausse incessante.

Dans une déclaration, la directrice générale de l’Observatoire national des maladies nouvelles et émergentes, porte-parole du ministère de la Santé, Nissaf Ben Alaya, a regretté que son pays signale une moyenne de plus de 1.200 nouvelles infections par le COVID-19 et 24 à 30 décès par jour.

“La plupart des décès sont enregistrés auprès de la catégorie des personnes âgées, et d’autres parmi les tranches d’âge entre 40 et 50 ans souffrant de maladies chroniques”, a fait savoir Mme Ben Alaya.

Cet avertissement intervient, peut-on noter, alors que le ministère tunisien de la Santé a annoncé ce samedi 35 nouveaux décès en 24 heures (22 octobre), portant ainsi à 819 le nombre total de décès dûs au virus. Quelque 1.585 nouvelles infections ont été détectées.

La Tunisie signale, ainsi au total, 48.799 cas confirmés de COVID-19 depuis le 2 mars dernier.

La responsable tunisienne a, par ailleurs, assuré que les efforts “sont actuellement concentrés sur la maîtrise de la propagation du virus afin d’éviter son pic et ses répercussions néfastes sur le système de santé en raison de la capacité limitée des hôpitaux”.

Elle a ajouté que le Comité scientifique pour faire face à la pandémie du COVID-19, relevant du ministère de la Santé, “a conseillé de maintenir toutes les mesures préventives exceptionnelles pour limiter la propagation du virus, notamment le maintien du couvre-feu nocturne”.

Dans ce sens, Habib Ghdira, membre dudit comité scientifique, a annoncé l’intention de proposer, au gouvernement, l’approbation d’un confinement exceptionnel pour les personnes âgées de plus de 65 ans, afin de freiner l’allure ascendante de la contamination communautaire.

Cité par l’agence de presse officielle TAP, M. Ghdira a affirmé que cette proposition, “qui pourrait être soumise prochainement au gouvernement, comprend la limitation de la circulation inter-provinciale voire même entre les villes outre l’obligation d’appliquer des protocoles de santé spécifiques.

 13 total views,  2 views today